#37214
bzobzo
Participant

après de longs et délicieux moments aneroless
où les vagues de plaisir se sont succédé aux vagues de plaisir,
j’ai inséré mon Vice 2 amplement lubrifié,
après quelques instants où je continuais alternant les mouvements du masseur
avec la danse de mes cuisses avec les bijoux de famille,
je décidai d’essayer d’avoir des moments uniquement prostatiques comme par le passé

j’ai persisté cette fois
mais je me suis graduellement rendu compte
qu’il y avait une évolution qui empêchait cela désormais,
qui fait qu’en mode yin, le pur prostatique je peux oublier,
cette évolution, c’est la sensibilité tellement accrue de mes génitaux,
au moindre contact, au moindre frottement
et même au moindre déplacement de mes couilles ou de mon sexe, juste provoqué par les mouvements du masseur,
ils émettent des vibrations, ils émettent de la soie qui se disperse,
tout sortes de délicieuses sensations

uniquement si j’écarte au maximum les cuisses
et encore, en ne bougeant pas trop le masseur,
que je parviens à garder à peu près silencieux mes organes génitaux
bon je ne vais pas me plaindre, j’ai travaillé pour cela, j’ai oeuvré pour cela pendant des mois,
pour qu’ils réagissent de plus en plus à la moindre sollicitation

peut-être en retournant encore plus en arrière,
à ma première année où je pratiquais le massage prostatique en mode yang comme la plupart,
avec donc au bout d’un certain temps, enfin pour ceux qui ont atteint un certain stade,
les orgasmes qui se mettent en route et viennent à la queue leu leu
et puis si on est dans un jour de chance, même un super O qui enlumine notre chair

le challenge peut sembler intéressant en théorie
mais de fait, il ne me tente pas un instant,
je suis trop bien dans ma pratique en mode yin
avec ce plaisir qui démarre instantanément,
qui est ressenti dans tout le corps,
moins d’orgasmes certes mais qu’est-ce que cela peut faire,
quand on a constamment ce plaisir tellement riche, ressenti partout ou à peu près

une des caractéristiques justement d’un orgasme,
c’est qu’au plus fort il est, au plus on va le ressentir un peu partout,
donc en mode yin, avec ces sensations que l’on ressent constamment dans tout le corps,
on a déjà une des caractéristiques les plus importantes de l’orgasme,
je ne parle même pas de la finesse, de la variété et de la richesse des sensations
qui n’est pas comparable, enfin selon mon expérience,
je n’évoque même pas cette extraordinaire sensation de se faire l’amour constamment,
non, aucune envie de retourner vers un plaisir en mode yang,
ni vers du pur prostatique non plus d’ailleurs

la synergie, le dialogue, des ondes prostatiques et des ondes des génitaux,
est la combinaison la plus puissante et la plus riche qui soit dans le bassin de l’homme,
enfin encore une fois, selon mon expérience,
je l’ai développée en moi,
désormais j’explore le vaste continent qui s’est ouvert ainsi
avec un éblouissement devant tant de splendeurs vécues qui ne se tarit pas