#37230
AvatarArousal
Participant

Merci @Andraneros ! Oui j’ai l’impression de me réconcilier avec mon pénis 🙂 Nous n’étions pas en froid mais enfin j’avais tendance à le négliger. C’est quand même merveilleux d’avoir deux sources de plaisir aussi intenses et qu’ils puissent finir par se combiner !
Ahah nous verrons si ma femme remarque quelque chose 🙂 (Comme j’ai déjà dû le mentionner par le passé nos rapports ne sont plus aussi fréquents que par le passé)
J’ai déjà ressenti quelque chose d’approchant ce que j’ai décrit dans ma publication de ce matin lors d’un rapport sexuel (je pense là encore l’avoir rapporté quelque part ici), il y a quelques mois : un acmé de plaisir inhabituellement long avant l’éjaculation, m’amenant à des vocalises qui ont surpris mon épouse 🙂 C’est comme si j’avais réussi à pirater le fameux point de non-retour, le franchir sans payer le prix d’une éjaculation immédiate qui siffle la fin de la partie.
Tout cela est très gratifiant. Le plaisir prostatique est une bénédiction pour la libido, j’ai maintenant du plaisir à me sentir excité sexuellement, et à le rester. Non pas que ça me gênait avant mais d’une certaine façon cette excitation « exigeait d’être soulagée ». Un orgasme et c’en était fini pour quelques heures ou jours. Maintenant, pas forcément, je peux jouer avec cette libido élevée pendant des jours…