#37298
bzobzo
Participant

aussi tôt, aussi fait

me suis mis au lit avec l’idée d’avoir une séance prostatique avec masseur comme au bon vieux temps,
d’abord quelques minutes d’échauffement en aneroless
puis, hop le Vice2 bien lubrifié, enfourné,
pas une très longue séance, un bon quart d’heure
mais que j’estime totalement réussie

depuis que j’ai arrêté le masseur,
beaucoup d’eaux ont coulé sous les ponts de mon plaisir,
aussi j’ai été très agréablement surpris de me rendre compte immédiatement,
à quel point mon mode yin était totalement là,
arrive directement a bien prendre les choses en main,
à quel point aussi ma dextérité avec le masseur,
bénéficie de ces longs mois d’aneroless quasi exclusivement,
je me sens accomplir des va et vient avec l’engin, toutes sortes de mouvements,
avec une maîtrise que je n’ai jamais ressentie avant

quelques interférences de mes couilles, de mon sexe, étaient à prévoir
mais pas grand chose finalement, suis resté assez immobile,
bien concentré sur les ondes prostatiques,
ainsi les quelques vibrations de mes génitaux à leur moindre effleurement ou mouvement,
n’étaient pas gênants

venant maintenant à l’essentiel,
aux ondes prostatiques , aux sensations prostatiques, au plaisir prostatique,
eh bien très rapidement mes réflexes de prostatomane sont remontés à la surface,
je goûtais, je dégustais chaque contact, chaque va et vient

ma plus grand peur, en-dehors des interférences des génitaux,
était comment j’allais réagir par rapport au vide relatif dans le bassin,
du fait de la non-inondation de celui-ci par les vibrations voluptueuses des génitaux,
en effet ce qui caractérise mon plaisir en aneroless de la façon dont je le pratique,
c’est que dès le premier instant, tout le bassin est envahi, inondé, d’ondes
alors que là avec uniquement la prostate sollicitée, c’est différent,
c’est plus discret, moins tape-à-l’oeil
mais les sensations étaient très bonnes, surprenamment bonnes même, je dirais

pas eu d’orgasme mais de belles envolées tout de même,
en un quart d’heure après un si long arrêt, c’est plus qu’honorable,
mon plus grand défi après ces débuts encourageants,
c’est d’adapter ma patience au crescendo plus lent, pour l’instant en tout cas,
du massage prostatique

le mode yin, est tout à fait délicieux ainsi aussi,
je m’offre au masseur, je le laisse me pénétrer, me posséder,
je réapprends à tourner comme une toupie sur son chemin
à m’envoler comme un hélicoptère à chacun de ses délicieux petits va et vient en moi,
vivement de plus sérieux décollages

bon, après il faut aller nettoyer le matériel, c’est moins rigolo