#37303
bzobzo
Participant

la chaleur de mes couilles entre dans ma cuisse
comme un coussin chaud, soyeux, souple,
semble nager façon poulpe toujours plus en avant,
se disperse lentement maintenant,
ainsi en mille petits nuages duveteux, frissonnants, doux
continue sa route, se répand

c’est comme un tapis de fleurs d’été à l’infini qui naît dans ma chair,
je bois du ciel bleu gorgé de lumière,
cela volette, cela saute, dans toutes les directions, dans la lumière chaude,
la vie peut être si légère, si pleine d’ivresse et de grâce,
si pleine d’envolées vers les cieux,
la terre accueillante par moments
comme un baiser pour tout notre être

une chair enchantée me berce,
je suis au nid, au chaud, à l’abri, dans mon appartement,
une musique s’est déployée, des danseurs se sont élancés,
mon âme est nue, mon corps aussi,
je suis empli de la grâce soyeuse d’une volupté ineffable,
ma chair brûle de bonheur, envoie des flammes jusqu’au ciel