#37304
bzobzo
Participant

ce corps a une telle capacité de jouissance, de volupté,
démarrant mon petit manège, fermant les yeux,
c’est immédiatement comme si j’étais emporté par un torrent irrésistible,
roulé et encore roulé comme un fétu de paille
dans une ouate ineffablement douce, chaude, soyeuse

j’aurai envie de hurler tellement c’est bon, tellement c’est indescriptiblement bon,
comme ma chair semble dans son milieu naturel ainsi,
immense abreuvoir du plaisir, je m’immerge dedans, la bouche grande ouverte,
que cela se déverse partout en moi, que cela m’inonde, que cela me trempe de fond en comble,
que j’en sois imbibé jusqu’au fin fond de mon âme,
de ce nectar délicieux, ineffable