#37330
AvatarDevi_X19
Participant

Bonjour,

Je me permets de vous répondre concernant la partie « excitation sexuelle » de votre message. Je me suis retrouvé dans la même problématique il y a un temps de cela. il m’était difficile d’avoir un fantasme dans le quel je sois passif à attendre et recevoir, et étant hétérosexuel le porno homosexuel ne m’aidait pas autant que je le souhaitais. le déclic était de s’imaginer en femme dans le rapport hétérosexuel. C’est assez étrange et difficile à accepter mais ça marche. D’ailleurs il y a tout une catégorie de la pornographie dédiée à cela, il s’agit des sissy. A la différence des transsexuels ici la féminité et la charge émotionnelle de la transgression sont exacerbés, car il ne s’agit pas de changement de sexe mais de la volonté de se sentir femme, sans opération ni rien. Cela m’a poussé à porter quelques sous-vêtements féminins et j’avoue que je visualise bien mieux le fait d’être prête à recevoir, comme une femme. C’est étrange mais ça marche pour moi.
D’ailleurs il est souvent question de « sissygasm », à savoir, arriver à l’orgasme éjaculatoire par le seul plaisir anal. C’est très excitant et ça recherche m’a beaucoup stimulée. Pour ma part j’y suis pratiquement arrivé, même si j’ai tendance à toucher le frein de la bite vers la fin pour accélerer les choses.

Toujours est-il que je commence aussi à me sevrer du porno de manière radicale et paradoxalement cela aide aussi. Car dans ce plaisir anal la psychologie est importante, et le porno brise à mon sens l’imagination. On visualise trop un désir plus que de le ressentir vraiment. Et sans porno on intériorise mieux ses désirs.
Ensuite, ce qui m’a aidé grandement à progresser c’est le fait de prendre les choses en main. La technique du « ne rien faire et laisser aller » marche sûrement mais qu’une fois que l’on a compris ce que l’on recherche. Alors, jouez avec un godemichet, faites bouger le masseur dans des va et vient pour réveiller tout cela. Les choses viendrons tout seul. De même, caresser subtilement ma bite, me tordre pour rechercher le plaisir, bref me laisser aller, m’a permis d’apprendre à prendre du plaisir par derriere. Maintenant je progresse et j’arrive à forcer mon corps à n’en prendre que par là. Je lui dit « tu peux prendre tout le plaisir sexuel que tu veux, mais que par derrière », et là mon corps cherche tout seul à s’en procurer en contractant comme il faut et en bougeant.
Et effectivement, juste prendre du plaisir sans chercher l’orgasme aide beaucoup. On a trop intériorisé le fait que le rapport sexuel se finit inévitablement par l’orgasme libérateur, je pense, et finir une séance sans cet orgasme peut être perturbant. Moi je continue à rechercher le bonheur par derrière jusqu’à ce que je considère que j’en ai eu assez.
Enfin, ne pas avoir éjaculé depuis 4-5 jours c’est très important pour augmenter le désir et le plaisir anal, mais ça n’est pas un secret.