#37377
bzobzo
Participant

quelle divine séance, elle dure depuis des heures

j’ai déjà évoqué la vague qui s’accroît et encore s’accroît au fil des jours,
sublime crescendo dans la chair,
elle est désormais à un stade où elle a commencé à déferler,
je chevauche l’écume, la lumière et le vent

je ne sais pas combien de temps cela va durer
mais j’ai bien l’intention d’en profiter au maximum,
même si cela doit me mener jusqu’au bout de la nuit,
au bout d’une interminable nuit de jouissance, de gémissements et de râles, à ne plus en finir,
de peau enflammé, de bassin qui danse et danse encore, au rythme du désir

je me rends compte que j’en suis entré en mode yin dans la zone de l’orgasme mâle,
classiquement, la queue dressée, prête à cracher,
cela ne dure que quelques secondes
mais là, cela dure depuis des heures
et je crois que je peux encore faire durer bien longtemps,
peut-être l’apothéose,
malgré le volcan qui m’habite pour l’instant, semblant prêt à cracher à tout moment,
ne sera même pas pour cette nuit
car j’ai bien l’instant de ne rien faire pour forcer la chose,
bien respecter le cycle, c’est tellement sublime à chaque instant

comme je suis en feu,
chaque geste, chaque mouvement, relance l’orgasme de plus belle,
cela sortira à un moment donnée, quelques jets de sperme, cette nuit ou demain,
mais pour l’instant, je chevauche la vague,je suis maître de l’azur,
la lumière me fait un trône parmi les nuages

olé,
taureau! taureau! taureau!
la cape rouge est endiablée, s’agite à tout va!
et tu fonces et encore fonces dessus!
o mes entrailles, comme vous me rendez fou de bonheur