#37527
AvatarMikYo
Participant

Première étape clé – L’atelier prostatique
Je disais donc qu’au final cela n’avait pris que quelques mois. Effectivement, mais il faudra continuer à lire la suite…
Fin 2019, je me retrouvais célibataire et du coup décidais qu’il était temps de réussir à passer le cap. La situation faisait que j’avais du temps et des conditions plus que favorables pour le faire. C’était sans compter la période de confinement qui allait se déclarer quelques mois plus tard qui m’ouvrirait des conditions encore plus favorables.
Il me fallait néanmoins enclencher un changement dans mon approche infructueuse jusque-là. Il va y avoir 2 événements clé qui m’ont particulièrement aidé.
Pour le premier, j’avais vu dans NXPL les articles relatifs aux ateliers prostatiques et depuis 2 ans déjà cela avait attiré mon attention sans pour autant faire le pas. Fort de ma décision, je me suis décidé et c’est en Janvier 2020 que rendez-vous fut pris. Je vous ai parlé plus haut du plaisir que c’est de pouvoir avoir un lieu d’échange sur nos pratiques intimes. C’est un plaisir encore plus grand que de pouvoir discuter en direct et rencontrer des personnes pour échanger, c’est une sorte de libération, d’apaisement dans son cheminement.
Pour réserver l’atelier, j’ai eu un entretien téléphonique avec Nathalie Giraud qui organise conjointement avec Adam cet atelier. Je me rappelle particulièrement de ce moment tout d’abord parce que c’était une discussion très zen, très ouverte sur mes motivations pour l’atelier mais aussi parce que j’étais à mon boulot pour aborder ce sujet… C’était très très excitant pour tout dire ce contexte.
Ensuite, le jour dit, je suis arrivé en ce début d’après-midi dans un lieu dédié au yoga, à la méditation, calme et chaleureux accueilli par Nathalie qui se fait fort de vous mettre à l’aise dès le début. La rencontre avec Adam aussi est un moment particulier en tant que lecteur assidu du traité d’Aneros et du site NXPL depuis déjà quelques années. Enfin c’est une rencontre avec d’autres personnes qui partagent une même démarche et en particulier des couples qui avancent ensemble sur ce chemin. Cela fait plaisir à voir. Autant vous dire que c’est un moment intense en dehors du temps. Vous en ressortez bien et excité pour la suite de la progression.
L’Atelier va se passer en 2 étapes : un retour sur le traité et une partie pratique qui s’organise assez naturellement et dans le respect de chacun. Pour moi, ce moment en plus du côté très exceptionnel de ce que cela représente c’était l’opportunité de poser autant de questions que possibles sur le traité et de profiter de tous les conseils prodigués durant la pratique.
En particulier, cela m’a permis de comparer ma compréhension du traité à ce que l’auteur lui-même exprimait. Par exemple, j’avais toujours pensé que les contractions étaient un mouvement dynamique ample : le muscle crée le mouvement par sa contraction. Finalement la contraction dans la pratique c’est plutôt une crampe du muscle. Cela a changé l’orientation de ce que je cherchais. Par exemple, Adam a bien insisté sur l’effet recherché pour activer la prostate : caresser légèrement la prostate comme si vous le faisiez du bout des doigts comme une chatouille. J’étais passé à côté dans ma lecture. Tout cela donne une petite lumière dans ce couloir sombre…
La pratique c’est aussi le moment de recevoir quelques conseils concrets sur ce que l’on cherche en terme détente : se rendre compte des tensions que l’on imprime au corps pour accompagner le mouvement. Parfois on laisse de côté une tension dans une jambe ou encore dans le dos parce que l’on est focalisé sur la prostate et c’est celle-là qui vous empêchera d’aller plus haut…
Un conseil particulier que m’a donné Adam et qui me sert dans toutes mes sessions pour allumer ma prostate est le suivant : Positionné sur le dos, les jambes très légèrement écartées mais pas serrées, placer son bassin de telle manière à ce que les fesses soient naturellement resserrées. Cela facilite les contractions anales qui vont taquiner la prostate. Dans mon cas, cela marche très bien…
Ma confrontation avec Adam sur la pratique m’a permis en particulier de prendre conscience que la session avec masseur c’était quelque chose de bien plus simple que ce que je pensais. Il faut effectivement intégrer beaucoup de chose pour réaliser cette pratique et pour le débutant cela fait tellement d’information à ingurgiter, à mettre en musique. Comment être 100% dans le ressentis tant que tout cela n’est pas intégré ?
Cette étape de l’Atelier m’a beaucoup apporté de ce point de vue-là : être plus à l’aise avec les sessions et des réponses à quelques-unes de mes questions.