#37548
AvatarMikYo
Participant

@Andraneros,
De mon point de vue, la poursuite de l’orgasme prostatique est une recherche tout d’abord personnelle. On le voit avec toutes les questions que cela pose, le besoin de se focaliser sur soi dans les premières étapes et même après le rewiring de la prostate. Le célibat permet effectivement d’avoir d’excellentes conditions pour avancer. Le faire avec sa compagne est une toute autre affaire. On le voit bien dans les nombreux témoignages que c’est un parcours qui peut être difficile à accepter par celle-ci et quand bien même, accompagner son compagnon sans bien comprendre ses difficultés, sans vraiment savoir comment aider cela peut être difficile à vivre. Si ma compagne était dans une démarche similaire, de par mon expérience je souhaiterais l’accompagner mais comment faire ? Comment être présent sans être insistant ou sans mettre mal à l’aise, ou encore mettre une pression supplémentaire dans sa démarche ? A titre personnel pour avoir abordé le sujet avec mon ex-compagne, c’était impossible de pouvoir me centrer complètement sur une session en sa présence. Je sentais aussi une sorte de scepticisme de sa part et comment lui dire le contraire lorsque l’on progresse sans vraiment savoir ce que l’on va trouver au bout du compte…
Ce qui est compliqué en cette période de célibat par contre c’est certainement d’éprouver une moindre excitation de manière générale alors que cela donne une dimension bien plus forte aux ressentis.
Quand on se sépare, un bon moyen pour se relever c’est de réaliser des choses qui nous semblent importantes. Cette démarche l’est pour moi et les résultats obtenus ces derniers temps le confirme. Cerise sur le gâteau, la plénitude ressentie à l’issus de ce Big -O est un formidable bénéfice dans cette période de célibat … et de confinement.
Il est vrai qu’il y a 6 mois je ne me projetait que sur de simples orgasmes répétés et simplement plus long plus intense que l’orgasme éjaculatoire. Je vivais une sorte de frustration dans ma sexualité autour de cet orgasme qui pour moi mettait fin à nos ébats. Je fantasmais donc sur l’orgasme prostatique mais aussi sur les propositions de Manta Chiak à propos d’un orgasme pénien multiple. Un peu comme certaines femmes savent le faire, j’imagine une sexualité plus dans la durée agrémentée de plusieurs orgasmes partagés.
C’était une approche un peu terre à terre et je restais sceptique quant aux témoignages qui parfois me semblaient ésotériques.
Mes découvertes récentes éclairent effectivement différemment cette approche et cette vision. Ma progression en est encore à ses débuts et c’est impossible de « conclure ». Petit à petit, je commence à entrevoir un état d’esprit qui finalement me rapproche de cette vision d’une sexualité plus complète telle qu’évoquée ci dessus. Il s’agit moins d’un soulagement sexuel ponctuel mais d’accéder à un bien être plus général, pleinement rempli, régénéré. Ce n’est pas encore complètement clair dans mon esprit, cela prend forme.
Une des étapes suivantes, je l’espère, seraient de le vivre, de le partager avec ma future partenaire de vie…
J’espère que cela répond à ton commentaire @Andraneros. Tu as raison, cette dernière réflexion fait aussi partie du cheminement