#37566
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu nous dis @mikyo :

De mon point de vue, la poursuite de l’orgasme prostatique est une recherche tout d’abord personnelle

Je partage ton opinion. Mais après avoir lu le dernier article publié par @adam « Témoignage : ma découverte en 5 jours de l’orgasme prostatique » je me dis que notre point de vue peut paraître loufoque à nos amis qui accèdent au plaisir prostatique aussi naturellement que ce lecteur du traité d’Aneros.

Comment être présent sans être insistant ou sans mettre mal à l’aise, ou encore mettre une pression supplémentaire dans sa démarche ?

C’est une excellente question qui me paraît bien utile que celle qui est posée le plus souvent sur les forums et qui ressemble à « qu’est-ce que je dois faire pour que mon compagnon soit capable d’avoir des orgasmes prostatiques ».
La première partie de la question doit porter sur l’envie de vivre cette expérience. Comme tu le remarques toutes les périodes de notre vie ne sont pas aussi favorables à ce type d’envie. Il faut la faire naître, il faut l’alimenter, il faut la faire grossir. Sur quoi peut-on s’appuyer quand on ne ressent pas encore les effets bénéfiques procurés par le masseur ? Après tout devient plus facile, chaque progrès dans les sensations en appelle d’autres jusqu’au super O’, le Big O comme u dis.

Mon expérience est que la transformation de notre sexualité qu’apporte la capacité de vivre à volonté des séries d’orgasmes est le point de départ d’une autre recherche personnelle qui quitte le domaine physique et conduit au domaine spirituel, indépendamment de tout dogme et de toute considération religieuse en ce qui me concerne.

J(ai l’impression que c’est ce que tu commences à ressentir en parlant de « bien être plus général, pleinement rempli, régénéré ». Bon cheminement @mikyo.