#37577
bzobzo
Participant

après quelques autres mises en bouche aneroless,
j’ai enchaîné toute une série de masseur,
j’ai sorti la boîte à chaussure,
j’ai plongé le regard dedans,
tour à tour, le Wand chinois en acier poli,
un peu trop poli pour moi d’ailleurs, je l’ai ressorti après quelques secondes à peine,
vraiment pas ma tasse de thé ce lourd bazar inmanœuvrable,
mon bassin ne parvient plus à danser,
il faudrait rester immobile avec juste quelques mouvements patiemment,
bref pas pour moi, oh non

après, j’ai enfilé le Progasm, le classique en plastique blanc,
n’est pas resté très longtemps non plus, 5 minutes tout au plus,
le temps que je me rends compte qu’il est un poil trop court pour moi,
pour ma façon de pratiquer en tout cas

enfin bon, je ne vais pas les énumérer tous
mais quel feu dans mes entrailles, ce fut épique,
m’étonnera toujours la jouissance, à quel point c’est irréellement bon, divin

l’orgasme est venu, a duré une minute , il était puissant, trop puissant,
je l’ai pas mal raté, enfin je n’ai pas autant exploité tout ce déchaînement d’énergie
comme il y avait moyen de faire,
je suis toujours désarçonné une fois sur deux par la puissance extraordinaire
de ces éjaculation en mode yin
mais ce n’est pas grave

vais attendre une heure avant de m’y remettre,
reprendre un peu mon souffle, retrouver mes esprits,
peut-être même plus pratiquer aujourd’hui,
après l’orgasme, j’étais cloué au lit,
j’essayais de me lever mais je n’y parvenais pas, je retombais sans cesse,
même pas la force dans les bras de me soulever ,
suis resté ainsi 5 bonnes minutes à contempler le plafond,
purée, voilà bien des moments à chérir,
des moments de félicité charnelle rares