#37581
AndranerosAndraneros
Modérateur

Ton expérience @mikyo illustre ce qui est souvent répété au-delà des conseils formels ou techniques, l’important est d’être à l’écoute de son corps (ce qui est toujours plus facile quand il commence à nous parler) et de savoir suivre ses envies ou son instinct :

il faut battre le fer quand il est chaud. Le cheminement est fait de petits progrès et découvertes faits à chaque session et donc plus la pratique est régulière plus les progrès sont au rendez vous

Fort logiquement :

j’ai augmenté le rythme de ma pratique en passant à 3 ou 4 séances par semaines. A un certain moment, j’ai même réalisé des sessions d’un jour sur l’autre. … Il ne s’agit plus de se dire s’il faut faire une séance 1 jour sur 2 mais de savoir si l’envie est là et que le corps est prêt… Moins de règles plus de ressentis.

Je suis sûr que @bzo serait prêt à t’applaudir s’il en avait le temps entre deux séries d’orgasmes en mode yin.

Les résultats sont arrivés progressivement

C’est une suite de micro progrès qui s’accumulent. Cette progressivité est la récompense de la patience et de l’application au fur et à mesure que tous les éléments nécessaires à l’explosion orgasmique se mettent en place. Ça ne se passe pas toujours ainsi. Chez d’autres hommes l’explosion orgasmique ne se produit qu’après que tout se soit mis en place sans effets apparents. Dans ce cas il faut encore plus de patience.

Tu écris :

Tout d’abord les contractions volontaires se sont très vite mises en place.

Je suis tenté de lire « contractions involontaires » ; est-ce que je me trompe ?

Du coup, l’attente est là et les séances qui suivent marchent moins bien. C’est un phénomène qui nous suit et qu’il faut apprendre à accepter. Les séances se suivent mais ne se ressemblent pas et une seule règle est à appliquer pour réussir au mieux : ne rien attendre, plus de détente. 

Merci d’avoir su percevoir et de nous décrire aussi ce qui a pu te ralentir. Même quand on semble bien bien avancer vers le plaisir prostatique comme cela paraissait être le cas pour toi à ce moment, on ne peut pas forcer l’orgasme prostatique. Tu le vis quand tu es prêt à le vivre. Magnifique conclusion de cette phase de ton apprentissage.

Bon cheminement @mikyo.