#37689
bzobzo
Participant

je ne le répéterai jamais assez,
le plaisir peut devenir totalement notre invention,
une histoire qu’on se raconte avec la complicité de sa chair
qui n’a plus rien à voir avec les sensations habituelles qu’on peut tirer de son pénis,
ni même des titillements de sa prostate