#37800
bzobzo
Participant

peu à peu dans votre progression, il y a un moment
où le niveau de plaisir atteint, est un fait acquis, vous êtes à l’abri des fluctuations,
vous n’avez plus trop de hauts et de bas, vous êtes devenus consistant,
certes, certains jours, cela peut aller mieux que d’autres
mais ce ne sont plus les montagnes russes,
le sort de votre plaisir ne semble plus dépendre de la chance, du hasard,
quelque chose s’est installé en vous, s’est fait son nid en vous,
vous accompagne

la fête désormais, est assurée en vous, vous êtes récompensé de tous vos efforts,
votre chair se livre à vous, vous êtes devenus complices,
tout ce qui demandait tellement d’efforts, semble devenir de plus en plus un jeu d’enfant,
votre plus grand danger à présent
car il y a toujours un plus grand danger,
comme il y a toujours un plus grand sommet,
c’est le risque d’être trop content de soi et de glisser peu peu dans une routine

il n’y a pas de plaisir aussi riche, aussi intense, soit-il
qui résiste au train-train d’une routine jour après jour,
il faut toujours rester émerveillé, curieux, prêt constamment à explorer de nouvelles voies,
votre plaisir est là, il vous est acquis, il ne bougera plus,
il ne s’envolera plus du nid à cette condition
que vous soyez sans cesse prêt à y apporter de nouvelles brindilles,
pour en changer la forme, la géographie intérieure

explorer, c’est emprunter toutes sortes de voies,
de voies de garage, de voies qui ne mènent nulle part, essentiellement,
on procède par élimination, par tâtonnements
car on est aveugle là-dedans, il n’y a aucun mode d’emploi qui a été livré avec

comme c’est bon d’être de plus en plus sur le banc d’écolier
tout en ayant dans son bassin, tout un kaléidoscope de sensations qui illumine sa chair,
auquel on peut faire appel à volonté,
qui s’enrichit jour après jour, est de plus en plus puissant

finalement on se rend compte qu’il n’y a pas grand chose à savoir,
on en sait de moins en moins en fait au fur et à mesure qu’on avance,
on se met plutôt de mieux en mieux à nu,
on parvient de plus en plus à libérer des forces qui sont en nous
et à laisser faire le corps ce qu’il veut,
pas grand chose à savoir là-dedans, juste savoir être là-dedans,
juste savoir être là-dedans et laisser tout se dérégler joyeusement