#37841
verlesetoilesverlesetoiles
Participant

Bonjour à tous,

Le temps passe vite. Déjà plus d’un mois que je ne suis plus venu vous relater mon cheminement qui est loin de s’être arrêté. Je continue à suivre régulièrement certains fils intéressants, mais je n’ai clairement pas eu beaucoup de temps pour rédiger des commentaires. J’avoue aussi avoir été nettement moins appliqué à noter les séances, les numéroter et recenser les expériences. J’ai lâché prise dessus et je vis simplement les expériences du moment tel qu’elles se présentent sans trop d’analyse.

Les contraintes temporelles et familiales dans la situation actuelle m’ont poussé à développer des séances express de 20 minutes. Pour ces séances je n’utilise pas de suppositoire, mais je lubrifie abondamment le masseur avec du beurre de karité. Je démarre bille en tête avec une stimulation des tétons et très rapidement, dans les premières minutes, les premiers orgasmes sont déjà là. Dans les bons jours, ces orgasmes s’enchainent très rapidement, voir sont continus pour le reste de la séance avec des sommets et des vallons tous plus plaisant les uns que les autres. De toutes ces séances express, une seule fut décevante. Pas qu’il n’y ait pas eu d’orgasmes, mais plutôt que leur intensité était très moyenne. Durant ces séances et lorsque j’ai un tout petit peu plus de temps je m’amuse par moment à ne pas sauter sur mes tétons dès le départ. Je laisse monter les sensations uniquement avec les mouvements du masseur et lorsqu’elles sont déjà bien présentes je m’autorise à stimuler mes tétons. Je me suis inspiré de la pratique de @Caktil et je dois avouer que les orgasmes sont plus amples lorsque je procède de cette manière. Mes tétons ont vraiment pris une place centrale dans mes orgasmes prostatiques que ce soit avec ou sans masseur.

Ceci m’amène à une interrogation majeure qui me titille depuis un moment déjà. Quelle est la différence entre l’orgasme des tétons dont parle Adam sur les différents orgasmes masculins existant et un orgasme prostatique ou les tétons sont stimulés ? Je suis curieux d’avoir vos retours sur ce sujet, même si je pense qu’il a déjà été largement abordé dans d’autres fils.

J’ai eu l’occasion il y a quelques jours de faire pour une fois une séance en soirée, plus longue, environ 1 heure, en totale détente. Cette séance fut sublime ! L’Eupho est la star incontestée du moment et je ne me prends pas la tête actuellement de savoir si je veux essayer d’autres masseurs ou non. J’ai commandé et reçu les Peridise, mais je les laisse reposer tranquillement pour le moment. Pour cette séance j’ai mis un petit suppositoire de karité en avance, car je voulais vraiment une bonne lubrification. Ayant plus de temps, je m’autorise une petite phase de relaxation / méditation, masseur déjà présent avant de lancer la machine à orgasme. Très rapidement, même sans y penser, je fais déjà bouger le masseur légèrement et les premiers plaisirs se présentent tout naturellement. Je continue avec mon protocole habituel en caressant mes tétons, tout doucement pour commencer. Je joue avec, tourne autour, passe dessus et je module de la sorte, en combinaison avec les contractions, la montée de l’orgasme. Ceux-ci atteignent maintenant la quasi-totalité de mon corps, seul la tête ne se laisse pas encore totalement submerger. En termes de sensations orgasmiques j’ai expérimenté durant cette séance une nouveauté. Jusqu’à présent, les sensations de l’orgasme prostatique ont toujours été différentes de celles d’un orgasme pénien. Pour la première fois lors de cette séance, j’ai ressenti les sensations de l’orgasme prostatique et celles d’un orgasme pénien (sans éjaculation) qui se sont combiné ensemble pour former une jouissance hors du commun. Comme le diraient d’autres sur ce forum, j’ai vécu la meilleure jouissance en solitaire de ma vie durant cette séance. J’ai enchainé encore d’autres orgasmes explosifs durant cette séance mais n’ai pas retrouvé cette double sensation orgasmique.

Les sessions en A-less ne sont pas en reste non plus. Je pratique très régulièrement, le soir, avant de m’endormir, une série de contraction et cela déclenche quasiment systématiquement des petits orgasmes. La tentation de venir stimuler mes tétons est grande, mais je profite de ces sessions pour justement essayer de faire sans et voir ou cela me mène. Dernièrement, en soirée, j’ai démarré une séance en A-less avec l’envie de vivre les mêmes sensations qu’avec un masseur. Cette session fut une belle réussite avec des beaux orgasmes ample et bien étendu sur le corps. J’utilise maintenant le beurre de coco pour mes tétons. Il est plus fluide et je le préfère au beurre de karité, pour cette zone en tout cas. Les deux courbes orgasmiques, celle avec masseur et sans se suivent, sans se rejoindre totalement pour l’instant et poursuivent leur ascension vers les étoiles.

Bon cheminement à tous.