#37869
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @Buzzi,
Je suis heureux de lire :

Depuis que je suis venu ici pas mal de choses ce sont produites et il y a eu pour moi une sacrée évolution avec deux séances que je pourrais qualifier de magique car le plaisir s’est nettement intensifié. J’ai pu ressentir des choses que je n’avais jamais ressenti auparavant.

Ta remarque :

même si l’intensité du plaisir n’était pas au rendez-vous le plaisir était bien présent ce qui montre une certaine évolution.

Est très importante. Elle met en évidence que ne pas faire partie des hommes qui deviennent multi-orgasmiques en 5 jours n’empêche pas la progression vers le super O’ ni le développement de ses capacités orgasmiques. Il est fondamental d’accorder toute notre attention à la somme des petits, voire minuscules, progrès que nous constatons semaine après semaine, mois après mois. C’est ainsi que j’ai pu atteindre et ouvrir la porte du paradis prostatique. C’est ainsi que tu peux nous dire :

ma session de cette nuit fut intense

Je commence à sentir une chaleur dans le bas du dos, c’est bon, c’est plaisant, par moment cela devient même très plaisant puis l’intensité baisse avant de revenir avec la même intensité. Je suis sur des petites montagnes russes 

Je sens de plus en plus cette chaleur dans le bas du dos et je reprends ma balade sur les montagnes russes. Cette fois-ci je n’ai pas d’interruption et j’ai eu l’impression à un moment de partir dans un rodéo de plaisir, d’être à cette limite, ce point crucial avant les contractions involontaires.
Malgré que la baisse de l’intensité, les sensations plaisantes étaient toujours là et au bout d’un moment l’intensité plaisante est restée en haut. A chaque respiration ce fut de plus en plus plaisant et je fus comme obligé de pousser très fort sur mes muscles PC 

Ta description me fait penser que tu as passé une nuit typiquement pré-orgasmique. Pour mieux suivre ton évolution peux-tu nous dire si tu portais une de tes combinaisons fétiches ou non ? Si la réponse est non tu as fait un pas de géant vers tes futurs orgasmes prostatiques.

N’oublie pas que tu ne voulais pas déranger ta femme qui dormait à ton côté. C’est un facteur qui à lui seul peut être une source de blocage.

La perception de plus en plus nette d’un plaisir de plus en plus intense et de plus en plus étendu est sans doute la cause de tes contractions. Tu retrouves, sous l’influence de ton masseur, un réflexe fréquent au moment de l’orgasme qui consiste à contracter tout le corps, à pousser pour amplifier la jouissance. Je ne sais pas si tu as déjà fait cette constatation à l’occasion d’un orgasme pénien et des contractions éjaculatoires associées.

Quand tu sens le plaisir monter efforce toi de l’accueillir en te détendant, en te relâchant le plus possible au lieu de te laisser prendre par ce réflexe de crispation. Ton plaisir immédiat peut perdre son intensité, mais il revient et plus tu parviens à te détendre « encore plus » plus tu lui offres de la place pour prendre de l’ampleur. La répétition de cette situation permettra aussi à ton organisme de « s’habituer » et d’accepter ces sensations nouvelles.

Tu nous disais lors de ton dernier message sur le forum, le 30 avril dernier :

Des nouveautés 
La première vient de la pratique de la méditation. 10min chaque soir avant le coucher via une application. Je suis en phase d’apprentissage de la relaxation profonde et du lâcher prise.
La seconde : un nouveau jouet, l’aneros Vice2. Ce qui m’a poussé à acheter ce nouveau jouet : le côté confort, le fait que l’on puisse s’asseoir avec sans que ce soit inconfortable, je voulais également essayer avec quelque chose de plus gros histoire de voir les sensations et forcément le côté vibrant de la bête. 

Où en es-tu sur ces 2 nouveautés ?
Bon cheminement @Buzzi.