#37906
bzobzo
Participant

je continue mon apprentissage,
j’arrive désormais à m’installer tranquillement pendant de longues minutes dans un orgasme prostatique,
comme on s’installe dans un nid
mais un nid qui serait dans la bouche d’un volcan en activité

une fois le flux d’ondes prostatiques bien établi dans ma chair,
il s’agit en quelque sorte de le décorer massivement sans cesse d’ondes génitales
sans l’interrompre, sans en perdre le fil
mais lui rajouter toutes sortes de nuances, de colorations
et puis aussi délaisser régulièrement quelques instants le flux prostatique,
passer en full mode liane lascive, goûter un instant aux vagues de volupté dans ma chair
comme on laisserait tomber une assiette
puis qu’on rattraperait avant qu’elle n’ait touché terre

pour l’instant encore, cela me donne régulièrement l’impression d’un exercice d’équilibriste,
un peu comme une stéréo d’ondes prostatiques et d’ondes génitales, à régler
tout en créant et écoutant la musique