#37962
bzobzo
Participant

un des premiers actes quand je rentre chez moi, c’est de me déshabiller,
nu comme un ver, ma peau commence à respirer,
je commence à me détendre souverainement
et puis presque instantanément, un petit voyant quelque part, se met à clignoter
qui m’indique que tout l’équipage sexuel est prêt désormais, à tout moment, à se mettre en action,
que toute le délicieux, le sophistiqué, mécanisme, générateur de volupté et de jouissance,
est en mode stand-by,
prêt à tout moment à inonder momentanément ma chair d’ineffable

comme j’aime me sentir ainsi,
dans cet état de réceptivité ardente, prêt à frémir de tout mon être,
prêt à me laisser emporter par la lascivité,
prêt à accueillir en moi un torrent de sensations voluptueuses,
prêt à m’ouvrir, prêt à gémir, prêt à lever toutes mes défenses
pour m’offrir sans retenue, sans tabous, sans entraves, morales ou autres,
freiné aucunement par les frontières de mon identité sexuelle non plus

je me sens prêt à accueillir le désir, oh comme je me sens prêt à accueillir le désir,
qu’il flambe souverainement en moi,
qu’il m’emporte où il veut, me dépose sur le rivage qu’il aura choisi,
j’ai effectué beaucoup de travail patiemment pour ça pour que son cours soit le plus libre possible,
sans entraves d’aucune sorte, pendant quelques instants dans ma chair