#38016
AndranerosAndraneros
Modérateur

Vous nous dites @Whynot :

Je dois avouer que je ne suis pas dans une recherche spirituelle comme j’ai parfois l’impression que c’est le cas pour certains.

A ma connaissance, personne ne se lance dans la découverte du massage prostatique exclusivement pour « une recherche spirituelle ». Nous faisons tous comme vous :

Je recherche une jouissance certainement différente d’un orgasme normal mais tournée vers un plaisir physique.

Votre état d’esprit sur ce point n’est donc pas un frein.

La découverte du plaisir prostatique demande la mise en action d’une attitude et de savoir faire dont l’apprentissage, quand il est nécessaire, passe par des techniques très proches voire identiques à celles de la méditation. Mais utiliser ces techniques ne signifie en rien adopter les finalités spirituelles ou religieuses éventuellement associées à la méditation. Nous restons ce que nous sommes.

C’est l’expérience parfois extrême que génèrent les orgasmes vécus par les pratiquants les plus avancés qui les conduit soit à exprimer leur ressenti à l’aide d’un vocabulaire qui sort complètement de l’ordinaire au risque de devenir ésotérique, soit à transmettre leur découverte d’un lien nouveau avec l’univers. Cette dernière expérience n’est ni obligatoire ni fréquente.

Ces deux aspects expliquent l’impression que vous avez au sujet d’« une recherche spirituelle » mais ne doivent en aucun cas vous inquiéter. Votre cheminement vers le plaisir prostatique ne sera pas freiné par un manque de spiritualité ni par une recherche de plaisir physique.

je sens également l’aneros qui bouge en moi mais je ne saurai dire si je sens un massage de la prostate.

C’est tout à fait normal au début de ne pas avoir une perception précise de ce qui se passe dans l’anus, le rectum et la zone prostatique. Ce sont des régions de notre anatomie qui, en raison de notre culture échappaient à notre conscience. Nous apprenons donc leur existence en commençant la stimulation prostatique. Il suffit d’une bonne concentration et d’une pratique régulière pour que nous prenions peu à peu le contrôle de cette partie de notre anatomie et que nous découvrions des muscles « nouveaux », des organes « nouveaux », des sensibilités « nouvelles ».

Vous êtes très bien parti. Bon cheminement @Whynot.