#38176
bzobzo
Participant

mon corps, depuis des décennies que tu me sers de monture,
il faut dire que je n’ai jamais eu beaucoup d’égards, ni de considérations, pour toi,
je ne t’ai jamais beaucoup ménagé, soigné, respecté

pendant quelques années, il y a eu le yoga,
une tentative de rapprochement, de communion avec toi, par le souffle,
les postures en même temps tout en tension et en relaxation,
mais pas encore suffisamment de précautions, toujours autant d’impétuosité inconsciente, envers toi

résultat aujourd’hui, alors que je roule doucement mais sûrement sur la pente de la vieillesse,
de tout cela, j’en paie le prix, le tribut est lourd,
une jambe et le dos en très mauvais état, plus aucun sport possible, plus de yoga non plus

mais d’un autre côté, mon corps, ces dernières années,
nous nous sommes tellement rapprochés, nous sommes devenus tellement complices,
j’essaie de me racheter en général au quotidien mais il y a des dégâts irréparables,
cependant entre nous désormais,
il y a cette exploration ardente quand je suis seul
en quête des sensations uniques que tu as à me proposer,
éveillant un instant tes ressources les plus secrètes,
m’abreuvant aux énergies de tes abysses,
vivant l’éclosion éblouissante de la chair