#38188
bzobzo
Participant

je n’arrive pas à finaliser cette histoire,
je crois de plus en plus en fait qu’il n’y a pas à la finaliser

l’important étant que j’ai découvert que lorsque je me caressais,
il s’agissait de bien sentir quand un cycle de sensations générées par les mains, s’achevait
et qu’alors au lieu de continuer de me caresser machinalement,
il valait mieux s’arrêter net
et laisser d’autres parties de mon corps prendre le relais,
ainsi j’ai beaucoup gagné

mais peut-être ne faut-il pas aller plus loin,
essayer d’établir une synchronisation et un rythme de mise en action des mains,
là aussi, juste laisser faire,
rester parfois de longues minutes, voire des pans entiers de la séance,
sans aucun mouvement des bras,
juste le reste du corps et le bassin oeuvrant
puis à d’autres moments, les mains intervenant de temps à autre,
voire plus fréquemment

l’important donc ici, c’est que dans le feu de l’action
quand l’excitation générale est montée,
ne plus laisser mes mains machinalement aller de-ci, de-là,
cela n’apporte rien, tout du contraire,
cela brouille quelque peu la perception, la rend moins précise,
on perçoit moins les parties du corps en action,
en divertissant une partie de l’écoute inutilement sur les mains,
on ressent moins l’ensemble du réseau des ondes circulant

fourmi du plaisir,
optimisons, optimisons