#38233
bzobzo
Participant

ma pratique 2.0 se met en place tout doucement,
comme c’est bon tout cela, comme c’est appétissant tout cela,
c’est comme un gros gâteau qui se révèle, dans toute sa splendeur pâtissière,
se goinfrer de toute cette volupté, se goinfrer de toute cette jouissance

cette capacité que j’ai désormais de mixer ondes prostatiques, génitales et anales, à volonté,
leur amalgame se faisant parfaitement à tout instant,
cela crée une telle richesse de nuances, de tels changements constamment dans les sensations

cependant ce n’est pas le fruit du hasard si je parviens à tellement bien les marier,
il y a une raison bien précise à cela,
elle se dénomme le mode yin,
il faut bien comprendre que ce n’est pas du plaisir prostatique
ou du plaisir anal ou du plaisir génital que je ressens, que je mélange
mais bien du plaisir en mode yin que j’enrichis, que je diversifie, que j’intensifie
avec des ondes prostatiques, des ondes génitales et des ondes anales,
la nuance est énorme,
je l’ai bien compris désormais,
maintenant que cela s’est encore bien amplifié, bien enrichi

d’où mon texte au-dessus de celui-ci,
si je veux revivre des orgasmes prostatiques,
je le comprends à présent, il va falloir m’y prendre définitivement autrement,
il y a quelques semaines, quand j’ai commencé à pouvoir injecter des grosses quantités d’ondes prostatiques,
j’ai pu me donner l’illusion que je pourrais revivre des orgasmes prostatiques ainsi
mais non, cela y ressemblait un peu par moments, j’ai surtout voulu y croire très fort
mais depuis j’ai pu me rendre compte que c’est fondamentalement différent

ce corps peut se vivre de deux manières totalement différentes dans le plaisir,
en mode yang et puis en mode yin,
les choses ne sont pas noir ou blanche, bien sûr,
ces deux modes ne sont pas imperméables l’un par rapport à l’autre,
entre les deux, une infinité de passerelles possible ponctuellement
mais fondamentalement, vous allez être soit en mode yang, soit en mode yin,
avec essentiellement les règles, les frontières
et puis surtout les sensations, la jouissance et la façon de percevoir le corps, de l’un ou de l’autre

personnellement j’ai choisi le mode yin, j’ai été attiré irrésistiblement par cela
et suis allé aussi loin que possible dans cette direction,
j’y bascule automatiquement désormais à 100% ou à peu près,
et je ne le regrette pas un instant d’avoir pris ce chemin,
j’aime tellement cela, cette volupté qui vous prend dès le premier instant
et qui se perçoit dans tout le corps,
ce bain de lascivité dans lequel on est submergé,
cette extraordinaire sensation de se faire l’amour

cependant je regrette d’avoir totalement abandonné le massage prostatique
et toutes ses spécificités, ses orgasmes à la chaîne, ses super O
mais peut-être fallait-il que je casse tous les ponts complètement
pour pouvoir y arriver à ce point en mode yin?

cependant à présent, je veux retrouver mes capacités à vivre des moments purement prostatiques,
c’est un défi que je veux relever, j’en ai profondément envie,
néanmoins je suis pas mal découragé devant l’ampleur de la tache pour l’instant,
enfin cela me parait immense mais peut-être que ce sera résolu en quelques minutes ou quelques heures

mais l’idée me retrouver impuissant pendant de longues minutes, voire des jours, des semaines,
comme un débutant face à une chair qui ne réagit plus comme je voudrais
alors qu’avec ma pratique, tout est tellement bien en place,
qu’instantanément les sensations délicieuses démarrent,
que je peux me laisser mener par le désir,
que le moindre geste, le moindre mouvement, provoquent des vagues en moi,
à l’idée d’abandonner tout cela, même ne fusse que pour une seconde,
faire face à une chair muette, désespéramment muette, désespéramment inerte,
ne réagissant plus à mes sollicitations,
en tout cas dans un premier temps

bref, il s’agit de retrouver la bonne attitude face à un niveau d’adversité
auquel je ne suis plus habitué,
humilité, ne rien attendre de ses séances, patience, etc,
tout le monde par ici, connait cette litanie par coeur
mais moi, cela fait longtemps que je ne la pratique plus trop
parce que je trouve tout naturel que tout soit là dès le premier instant,
je respire, je mange et puis je me procure du plaisir aussi d’une certaine manière,
c’est totalement ancré dans ma chair et dans mon esprit
une nourriture sexuelle constamment à ma portée quand je suis chez moi, cela va de soi,
alors me retrouver tout d’un coup avec une chair qui ne réagit plus à mes sollicitations?

tout m’est-il devenu trop facile?
très certainement pas, je mérite tout ce que j’obtiens durant mes séances,
j’ai travaillé dur et longtemps pour cela
mais temps d’assumer d’autres défis dans un esprit de diversification proactive
pour avoir par-devant soi une palette plus complète de façons de s’émoustiller
et de s’envoyer en l’air en solitaire

ne pas risque un instant l’usure, l’habitude, la routine,
la seule façon, c’est d’avoir plein de cordes à son arc,
même s’il y en a une qu’on préfère aux autres