#38283
bzobzo
Participant

pour l’instant, j’essaie en pur prostatique d’éveiller la pratique de deux manières,
aussi bien avec masseur qu’aneroless,
une manière en mode yang,
l’autre en mode yin

dans la première manière, je suis couché dans une position confortable,
j’essaie de me détendre autant que possible,
d’être à l’écoute de mon corps, de ce qui s’y passe, autant que possible,
les mains posées sur le lit ou alors quelque part sur mon corps mais ne bougeant pas,
de temps à autre je change de position,
je suis constamment les cuisses écartées,
évitant les contacts entre mes bijoux de famille et les cuisses,
ceux-ci ayant comme effet d’éveiller des éclairs de douceur chaude dans mon bassin
mais j’y fais de moins en moins attention,
je m’habitue bien ainsi à ne plus leur répondre par plus d’action entre les cuisses et mes génitaux
pour enflammer mon bassin

et puis bien sûr, j’effectue des contractions, j’essaie de les varier, de bien les ressentir,
d’essayer de percevoir ceux qui seraient le plus efficace,
à rythme plus ou moins soutenu, selon mon inspiration,
je tâtonne, j’expérimente, quoi, avec eux

cette manière de m’y essayer, je l’effectue sous le patronage du souvenir
de ma première période de pratique au début, il y a quelques années,
ma première année de pratique en fait, avec masseur uniquement, cependant, je le précise,
quand il fallait que j’attende systématiquement 30 à 45 minutes avant que cela ne démarre,
tout d’un coup, un premier orgasme venait puis un second, etc
c’était plus ou moins comme cela que je procédais, il me semble

l’autre manière, en mode yin, elle est nettement plus active,
elle correspond à la période qui a suivi celle que je viens de décrire,
aussi avec masseur, où j’ai basculé peu à peu en mode yin,
après bien des tâtonnements et une lente progression, suivant mon intuition et une envie profonde

une fois que c’était plus ou moins au point, le plaisir était là dès le premier instant,
j’avais même en fait, je me souviens,
toujours mon orgasme de bienvenu qui durait en moyenne une minute
qui se déclenchait dès le premier contact du masseur,
une fois même j’ai eu un super O comme cela qui a duré plus de 5 minutes

cette manière et que j’essaie donc de reproduire aussi pour l’instant,
aussi bien aneroless qu’avec masseur,
était caractérisée par des caresses passionné, tendres, les bras vont et viennent beaucoup,
le bassin bouge, le bassin danse, le corps est en mode liane lascive la plupart du temps
et puis avec les contractions ou le masseur,
j’essaie autant que possible de reproduire des mouvements de pénétrations, les va et vient,
tantôt en mode bûcheron y allant à rythme soutenu, in, out, in, out, in, out,
tantôt en essayant de varier autant que possible possible

le principe étant que j’essaie de me faire l’amour,
d’ activer le pôle féminin et le pôle masculin dans ma chair
qu’ils s’ébattent , qu’ils me fassent vivre le plaisir androgyne
mais là uniquement en prostatique,
sans les ondes anales et surtout les ondes génitales en plus, dans le mix

je m’y essaie donc des deux manières pour l’instant
des deux manières