#38364
bzobzo
Participant

rien de tel pour vous réveiller de bonne humeur,
qu’emplir votre chair de frissons et votre bouche de gémissements bien gras, bien indécents,
pendant un bon quart d’heure

vous vous levez et vous vous sentez vivant, vibrant, le monde est à vous,
le monde a levé sa jupe un instant
et a partagé avec vous quelques uns de ses petits secrets intimes,
de ceux qu’il fait tellement bon vivre,
de ceux qui font qu’il fait tellement bon vivre ici-bas,
par moments en tout cas

j’utilise désormais des ondes prostatiques dans ma pratique principale aussi,
enfin je veux dire des moments prostatiques en aparté
dans cette pratique où l’usage normalement est de les mêler aux ondes génitales surtout
et aux ondes anales aussi régulièrement

ces moments deviennent des moments purement prostatiques,
pas seulement parce que j’injecte alors uniquement des ondes prostatiques
mais parce je fais les contractions différemment,
j’utilise celles que j’ai mis au point,
enfin plutôt que j’ai repérées, être les plus efficaces par rapport à ma prostate,
dans ma nouvelle pratique « exclusivement prostatique » que je suis en train d’élaborer,
ce sont des contractions qui partent plutôt du périnée,
n’utilisent que les muscles de cette zone,
moins de puissance mais plus de précision pour le travail sur la prostate
et qui occasionnent des angles de pression tout à fait délicieux dessus,
mes contractions régulières partent plutôt de la zone de l’anus la plupart du temps

c’est assez diabolique à quel point, ces contractions m’emplissent de vibrations le bassin,
je ne les réussis pas à chaque fois,
pour les faire j’ai l’impression parfois de devoir viser
et que parfois je rate mon tir, il ne touche pas la cible,
c’est surtout je crois une question de positionnement du bassin,
qui permet de bien mettre en route les muscles qu’il faut,
il doit un peu relevé, il me semble, par rapport au lit, les fesses un peu dégagées,
la contraction aussi doit être relativement rapide
pour maintenir une certaine synergie, ainsi garder sa précision

prêt à aller manger puis sortie chez un bouquiniste fameux de Bruxelles , Pêle-Mêle,
après retour
et puis alternance de moments d’orgie, de lecture et de films, de séries,
un programme comme je les aime