#38395
bzobzo
Participant

ma pratique prostatique en aneroless est à présent bien sur les rails,
je suis en passe de gagner mon défi, ça a été moins difficile que prévu

le plaisir n’est pas encore aussi intense que de l’autre côté, avec ma pratique bien établie
mais il est déjà tellement intense et puis surtout tellement différent,
rien que des ondes prostatiques,
des ondes prostatiques, en veux-tu, en voilà,
des ondes prostatiques à gogo

bon, honnêtement, ça n’a pas grand chose à voir avec le plaisir prostatique de mes souvenirs
mais je le savais en fait bien à l’avance quelque part,
le mode yin s’est tellement emparé de moi depuis,
c’est par son prisme que j’éprouve tout,
c’est ainsi que je vis mon plaisir dans ce corps,
sur son autre versant, au-delà des limites de mon identité sexuelle

néanmoins, je ne suis pas déçu un instant,
ce ne sont pas tant les orgasmes prostatiques et les super O qui me manquaient , je crois,
juste d’être traversé, habité, rien que par des ondes prostatiques,
enfin pour l’instant, je suis totalement ravi ainsi

la complicité avec mon corps est devenue telle,
c’est absolument extraordinaire,
je bouge langoureusement, c’est comme si je lui envoyais un message,
« transforme-moi cela en sensation voluptueuse »

on a établi un dialogue tout en gestes, en mouvements,
en mise en tension des muscles, en relâchements, en lâcher prise, en détente,
si je fais un geste d’une certaine manière,
mon corps sait immédiatement ce que je veux dire par là, quelle genre de choses je veux ressentir
et aussitôt il me renvoie sa réponse sous forme de sensations,
j’ai élaboré peu à peu un langage pour dialoguer avec lui,
lui faire comprendre en détails ce que je voulais à chaque instant,
reconstituer toutes les sensations d’un acte sexuel, vécu des deux côtés à la fois

on peut tout transformer en plaisir,
modeler celui-ci à l’image qu’on veut, de toutes ses forces au fond de soi,
à partir du moment où l’on a la complicité totale de son corps,
on doit apprendre à lui parler,
à se faire comprendre de lui,
une fois que ce dialogue est établie, que la conversation devient fluide,
alors tout est permis dans notre chair,
toutes les limites peuvent être franchies aisément