#38530
bzobzo
Participant

ma pratique 2.0 à présent a tellement splendidement décollé,
comment rendre compte encore avec des mots,
de la qualité et de la richesse de ce que je vis à chaque instant?

c’est sexuel bien sûr, charnel, animal, torride, bien sûr
mais c’est en même temps, c’est tellement autre chose aussi, tellement beaucoup d’autres choses aussi,
un tel degré de complicité avec mon corps, un tel degré de libération des énergies en moi,
un tel degré d’abolissement de mon identité sexuelle et d’acquisition le temps de l’action d’une autre
composée en même temps de féminin et de masculin,
une telle sensation de communion avec moi-même à chaque instant,
une telle sensation par moments de vertige et d’inconnu, de dialogue avec mes abysses,
une telle sensation de bien-être, d’épanouissement, d’accomplissement, dans ma chair

il était important pour moi,
de ne pas juste d’avoir un plaisir avec de multiples orgasmes, aussi puissant soit-il
mais une manière de pratiquer qui engage tout l’être, qui le remette de fond en comble en question,
où les sensations semblent « naturelles »,
je veux dire par là que vous vous caressez une certaine partie du corps
et c’est de là que le plaisir va s’éveiller, que le plaisir va se répandre,
que cela peut venir de tous les côtés car tout le corps participe constamment,
pas juste des génitaux ou de la prostate
et puis qu’après cela va se répandre au fur et à mesure que vous êtes de plus en plus excité

comme quand deux personnes commencent à se caresser, à se presser l’un contre l’autre,
commencent à faire dialoguer leur corps,
j’ai voulu m’inventer une langue sexuelle pour dialoguer avec moi-même,
pour que mon corps tout seul, puisse aussi pleinement, totalement, s’exprimer,
une manière de pratiquer en solitaire où j’ai fait tomber tous les tabous ,
où la partie masculine de mon être dialogue avec la partie féminine
et qu’à chaque instant, j’ai la sensation irrésistible de me faire l’amour,
une manière totalement intuitive, plus besoin de réfléchir la plupart du temps,
juste laisser le désir s’exprimer, juste laisser le corps s’emporter,
juste laisser les sens s’enflammer