#38606
CaktilCaktil
Participant

Un an déjà

Le 15 août 2019, trois jours après l’avoir commandé, j’essayais un Aneros pour la première fois. Après avoir parcouru quelques informations sur le site d’Aneros, mon choix s’était porté sur l’Helix Trident qui est recommandé pour les débutants. Et j’étais vraiment un débutant pour ce qui est du sexe anal. Je ne m’étais jamais intéressé à cette partie de mon anatomie et je ne comprenais pas pourquoi des hommes prenaient du plaisir à sodomiser des femmes alors que, pour moi, un vagin est tellement plus attirant et qu’il est fait pour être pénétré. En fait, le sexe anal me déplaisait au point de trouver très ennuyeuses toutes ces scènes de sodomie dans les films porno. Je ne comprenais pas cet engouement pour le sexe anal. En tant qu’adolescent curieux, j’avais bien sûr expérimenté quelques introductions de doigts lors de masturbations, mais sans aimer ça. De plus, mes différentes partenaires ne m’avaient jamais initié ou caressé à cet endroit.

Mais voilà… Je ne sais plus où sur le web, mon attention a été attirée par la description d’un orgasme prostatique. J’ai un peu creusé le sujet et me suis dit qu’il s’agissait surement d’exagérations car sinon tous les hommes seraient au courant depuis longtemps ! J’étais quand même un peu intrigué et j’ai donc passé quelques heures à lire les témoignages trouvés sur les forums du site d’Aneros. Il n’y a pas de fumée sans feu me suis-je dis et même s’il y a exagération, l’orgasme prostatique semblait être très agréable. Essayons…

Donc, ce jeudi 15 août 2019, je suis couché sur le côté droit en train d’essayer de suivre les instructions du mode d’emploi succinct se trouvant dans la boite de mon Helix. Extrait du compte-rendu de cette première séance :

« … Au bout d’un moment, je serre les sphincters un peu plus fort, pour voir. Je sens bien le dispositif changer de place dans mon intimité, c’est assez agréable sans être extraordinaire. Je change de position et recommence à me relaxer et à me concentrer sur la respiration. Je suis à présent sur le côté droit, la jambe gauche relevée contre mon estomac. Couché sur le côté, il me semble mieux sentir l’Aneros bouger. J’ai lu qu’une stimulation des tétons semblait favorable à la survenue d’un orgasme. J’essaie, bien que je n’aie jamais rien ressenti du côté des tétons. Rien de bien extraordinaire ne se passe pour le moment. Je change encore de position, je me mets sur le côté gauche, jambe droite relevée. Je me concentre à nouveau sur mon corps, la respiration, la sensation de l’Aneros en moi, je contracte un peu les sphincters et commence à percevoir un petit peu de plaisir vers la base du pénis. J’arrive à entrevoir ce que ça pourrait donner, j’imagine le plaisir potentiel et il a l’air d’être extraordinaire. C’est comme si je regardais une fête qui se passe dans la pièce d’à côté par le trou de la serrure, j’arrive à voir partiellement ce qui s’y passe, j’en fais l’expérience de loin et avec une vue limitée. Il me faut encore trouver la clé et oser entrer dans cette pièce où la fête a l’air d’être magnifique ! »

Je n’ai pas eu pas d’orgasme pour cette première séance, mais je sais qu’il y a une période d’apprentissage, je ne suis donc pas du tout déçu. J’arrête la session en me disant que ce sont des débuts prometteurs et je me réjouis d’essayer à nouveau. C’est à peu près à ce moment que je découvre le site de Nouveaux Plaisirs et je télécharge le Traité d’Aneros.

J’étudie le Traité et je fais une deuxième séance le lundi 19 août 2019 au cours de laquelle j’ai un peu plus de succès avec trois mini-O’s ou trois vagues de plaisir, je ne sais pas exactement ce que c’était, mais c’était très agréable. Extraits du récit de la deuxième séance :

« … Je me remets sur le dos et me relaxe à nouveau tout en me caressant sur tout le corps (sauf le pénis, bien entendu). Je ne tarde pas à entrer une fois de plus en érection et, à nouveau, j’ai cette espèce de mini-O. Cette fois, le plaisir est un peu plus intense et, en même temps que je ressens ces vagues de plaisir, je commence à rire !! Je ris en jouissant ! Je me dis « mais ce n’est pas possible ! ce truc fonctionne vraiment ! ». Je suis sur un petit nuage ! »

« … Pour reprendre l’analogie de la fête qui se passe dans la pièce d’à côté, je ne regarde plus par le trou de la serrure, mais j’ai entrouvert la porte pour regarder ce qui s’y passe. Et il se pourrait bien que je sois même entré dans la pièce, juste un petit moment, en restant adossé à la porte pour pouvoir vite en ressortir, on ne sait jamais… »

Les sessions N°3 et 4 seront décevantes, j’avais trop d’attentes probablement. Mais je ne me décourage pas, je sais pour l’avoir lu sur les forums que la recherche du plaisir prostatique est souvent faite d’avancées et de stagnations.

Le lundi 26 août 2019, arrive la cinquième séance. Et là…
Extrait du compte-rendu de la séance :
« … De loin la meilleure session que j’ai jamais faite !! Pratiquement deux heures d’orgasmes… J’écris ces mots et je me fais moi-même la réflexion « Quoi ?! Deux heures d’orgasmes !! » C’est extraordinaire, merveilleux, joyeux, très addictif probablement… Cette matinée du 26 août 2019 est sans aucun doute le moment où j’ai ressenti le plus de plaisir sexuel de toute ma vie. A 62 ans… »

J’ai donc eu la veine de connaître l’orgasme prostatique, de petits Dry-O’s je pense, après seulement cinq séances. Je me trouve très chanceux.

Durant cette première année, j’ai fait deux séances par semaine en moyenne. J’ai eu quelques moments de découragement, je me suis langui sur des plateaux qui me semblaient interminables, en me demandant à quel moment je passerai au niveau supérieur. J’ai aussi eu des sessions extraordinaires au cours desquelles j’éprouvais à nouveau le meilleur plaisir sexuel de ma vie. Quelques séances ratées, aussi. Je me suis posé plein de questions sur la nature du plaisir ressenti. Était-ce une vague de plaisir ? Un Mini-O ? Un Dry-O ? Un Super-O ? J’ai fini par laisser tomber un peu les étiquettes et juste savourer ce qui m’arrivait. Je pense avoir eu un ou deux Super-O’s dernièrement, mais comme j’ai aussi régulièrement des orgasmes qui dépassent en intensité ou en qualité les derniers « meilleurs orgasmes de ma vie », comment savoir ? Y-a-t-il une hiérarchie des Super-O’s ? Peut-être que ce que j’appelle Super-O n’est qu’un Mini-O pour quelqu’un d’autre ? Finalement, les étiquettes ne sont pas si importantes, ce qui compte c’est d’être émerveillé par ce que notre corps est capable de nous faire vivre.

Une des dernières sessions que j’ai vécues, le 30 juillet dernier, a été prodigieuse. Il m’arrive d’avoir deux ou trois « meilleurs orgasmes de ma vie » dans une séance qui marche bien. Mais là… J’en ai eu entre dix et quinze (j’ai perdu le compte…) à la suite !! À mes débuts, je ne pensais pas pouvoir arriver à un tel niveau de plaisir. Se dire dix ou quinze fois de suite que l’orgasme que l’on vient de vivre est le meilleur de tous les temps, c’est tout simplement ahurissant.

Où cela s’arrêtera-t-il ? Il me semble qu’il n’y a pas de sommet à cette échelle du plaisir. Une fois un niveau franchi, on se retrouve au bas d’une nouvelle échelle d’intensité du plaisir. C’est cela qui est vraiment prodigieux dans ce cheminement, il a l’air sans fin…

Je sais maintenant que les témoignages qui décrivent les orgasmes prostatiques ne sont pas du tout exagérés. Non seulement ils existent, non seulement ils sont meilleurs que les orgasmes traditionnels mais en plus ils durent plusieurs minutes et peuvent être répétés aussi souvent que l’on en a envie.

Bien sûr, mon attitude face au sexe anal a bien évolué. Je comprends maintenant que l’anus est aussi un organe sexuel. Il ne sert pas qu’à évacuer des déchets. Je comprends qu’une femme peut aussi avoir du plaisir en étant sodomisée. Je ne plains plus les hommes gay. J’ai toujours su qu’ils n’avaient pas choisi leur orientation sexuelle, mais maintenant je sais aussi qu’ils ont probablement plus de plaisir que l’hétérosexuel « moyen ».

Je ne suis plus le même qu’il y a un an. Ma libido s’est améliorée. Mes érections sont plus fermes. Je n’ai plus besoin de porno pour m’exciter. Je m’intéresse à d’autre domaines liés à une sexualité épanouie. Le tantrisme commence à me titiller, j’envisage de commencer sérieusement à méditer et je suis plus heureux qu’il y a un an.

Et je serai différent dans un an.

Merci à vous tous sur ce site, vos témoignages sont importants pour une meilleure compréhension de ce sujet. Mes remerciements particuliers à Adam pour avoir créé ce site et pour avoir écrit le Traité d’Aneros et à Andraneros pour ses conseils pertinents, continuez à promouvoir une sexualité épanouie, je vous suis très reconnaissant.

Pour fêter cette première année de plaisirs prostatiques, j’ai commandé un Progasm Ice, celui qui est transparent. Je me réjouis de l’essayer lundi matin…

Prenez soin de vous et bon cheminement à tous !