#38608
bzobzo
Participant

je ne vais plus écrire de nouveaux messages dans mon autre fil,
je vais le laisser mourir de sa belle mort et tout mettre dans celui-ci

hier soir,
emporté par un mélange de curiosité et de soudain désir,
je me suis masturbé juste avant d’éteindre la lumière au lit,
une masturbation classique avec la main,
mon sexe était déjà enduit d’onguent, ça glissait bien, un vrai piston,
comme à chaque fois avant de me coucher, je m’enduit le visage, les mains, les pieds et tout l’entrejambe
d’un mélange à moi, composé de beurre de mangue, d’huile de jojoba, d’huile d’argan et de gel d’aloe vera,
pour des raisons diverses,
le visage, c’est juste pour réhydrater, nourrir la peau,
les pieds parce que cela aide à soulager une sorte d’eczéma tenace dont je ne suis jamais parvenu à me débarrasser
et puis le sexe et les alentours
parce qu’avec ma manière de pratiquer, les cuisses et les bijoux de famille se frottant, se pressant,
cela répare les effets d’une abrasion parfois assez marquée
puisque par moments je n’y vais pas d’une main morte, enfin d’une cuisse morte, plutôt

donc voilà, j’étais déjà bien enduit de partout
quand j’ai saisi brusquement ma hampe
et me suis mis à la secouer à une vitesse assez frénétique, serrant fort,
pour bien sentir la chair se durcir, se gorger de sang,
je fais cela de temps à autre mais juste pour quelques secondes,
histoire de sentir la mâle attitude s’éveiller en moi
mais là, je me suis décidé à aller jusqu’au bout, ce qui ne m’était plus arrivé depuis des années

cela fait des longues années que je me suis plus laissé aller à mon plaisir, classiquement,
en mode yang, juste en me secouant la verge,
j’ai vraiment été étonné, de la puissance explosive du phénomène mais aussi de la brièveté,
cela n’a duré qu’une dizaine de secondes tout au plus
mais ce qui m’a fasciné, c’était à quel point j’ai ressenti les points communs, les familiarités
avec l’orgasme que je peux ressentir régulièrement avec ma manière régulière de pratiquer en mode yin,
là aussi cela se base sur l’explosivité de l’éjaculation
mais l’orgasme qui l’accompagne est splendidement optimisée et dure une bonne minute
cependant je sens que les orgasmes, l’un en mode yang et l’autre en mode yin,
sont fait du même matériau, c’était assez fascinant,
l’injection massive d’ondes prostatiques aux ondes génitales,
durant mes orgasmes en mode yin avec éjaculation, explique la longévité et les caractéristiques vitaminées

cependant pour l’instant je ne suis pas encore parvenu plus régulièrement à obtenir
des orgasmes basés rien que sur les ondes prostatiques,
de temps à autre aléatoirement, c’est arrivé
mais je ne parviens pas encore à les reproduire plus systématiquement, plus régulièrement
mais peut-être n’y a-t-il pas moyen,
ma jouissance qui est tellement constante, tellement omniprésente durant mes séances,
« avale » peut-être la possibilité d’orgasmes prostatiques purs
ou alors il faudrait que j’y aille uniquement en prostatique suffisamment longtemps
mais là je dois avouer, pour l’instant, je tourne un peu en rond,
je continue de travailler dessus mais suis un peu découragé
je n’ai pas vraiment encore progressé jusqu’à la zone où les multiples orgasmes prostatiques s’enchaînent
comme on a durant un massage prostatique classique à partir d’un certain niveau,
je vais à nouveau travailler dessus
mais c’est pas facile quand il suffit que je laisse mes cuisses se refermer
et immédiatement de telles quantités de volupté m’envahissent,
je ne parviens pas à y résister, c’est plus fort que moi