#38635
bzobzo
Participant

je ne sais pas très bien ce que je suis,
suis-je un homosexuel qui s’ignore? un transsexuel resté dans l’oeuf?
je n’ai pas l’impression pourtant,
juste un mec qui a découvert quelque chose au fond de lui,
juste un mec qui avait besoin de découvrir quelque chose au fond de lui
et qui a sauté sur l’occasion

mais qu’est-ce que vous voulez, c’est plus fort que moi maintenant,
j’adore sentir cette chair être envahie du féminin,
que cela prenne les commandes en moi,
j’aime sentir les frontières de mon identité sexuelle s’estomper, s’effacer,
être remplacée par une autre, plus riche, plus complète, plus trouble,
oh oui, tellement beaucoup plus trouble, tellement délicieusement beaucoup plus trouble

je fais cela tellement bien désormais, oh comme c’est bon,
comme le moindre petit geste entraîne d’ineffables sensations,
vivre une séance totalement en mode yin avec un corps d’homme,
c’est vraiment une chose étonnante, c’est tellement voluptueux et jouissif à chaque instant,
tout semble reprogrammé, ce sexe semble fonctionner autrement,
cette poitrine semble fonctionner autrement,
ce bassin, oh ce bassin, comme il semble fonctionner autrement,
comme il semble contenir à la fois, les reins d’une femme qui est prise et qui se lâche,
et les coups de rein du laboureur avec sa verge durcie pénétrant dans sa chair,
je sens tout cela à chaque instant,
ce cul avec cet anus, comme ils semblent fonctionner autrement,
ces bras, ces lianes, ces jambes, ces lianes, ce corps, cette liane,
comme ils aiment onduler,
cela ondule de partout en moi, cela ondule lascivement de partout en moi

pas mal de choses manquent encore, j’aspire à plus d’orgasmes
mais déjà tellement de choses sont là,
que cela démarre dès le premier instant, c’est magique,
que cela soit perçu dans tout le corps, c’est magique,
que je sois capable désormais d’utiliser, de mixer, toutes sortes d’ondes,
prostatiques, anales, génitales, de tout le reste du corps aussi, c’est magique
ma peau devenue tellement électrique, c’est magique,
mes mouvements, mes gestes,
la fois, totalement masculins et totalement féminins, totalement désinhibés, c’est magique

ma chair, en roue libre, quel carrousel, quelle kermesse,
nu, chez moi, comme j’aime me caresser, comme j’aime me toucher,
sentir la pression, les effleurements, continuellement, de mes cuisses, contre mon sexe, contre mes couilles,
sublime sensation de soie chaude se répandant dans mon bassin,
comme j’aime m’arrêter un instant dans mon occupation, à l’ordinateur ou à la cuisine
et puis laisser tout se déclencher,
cela se déclenche tellement facilement, tellement instantanément,
en une fraction de seconde, tout monte,
en une fraction de seconde, je suis envahi,
en une fraction de seconde, je semble un autre, je semble plusieurs,
je semble plusieurs dans une seule chair

c’est comme s’il y avait deux amants infatigables en moi
qui à tout bout de champs s’enlacent, se caressent,
entremêlent leur chair avec passion, fusionnent, communient,
je parle de plaisir au féminin, de mode yin
mais encore une fois c’est un plaisir androgyne que je devrais plutôt évoquer
tellement il y a aussi du masculin constamment aussi, même si en proportion modeste
mais complètement indispensable pour que tout fonctionne à plein rendement, optimisé

éveiller le féminin en soi, fertiliser le féminin en soi,
s’épanouir, s’enrichir, se réaliser dans l’instant