#38712
bzobzo
Participant

mais cet orgasme il y a quelques heures,
a très certainement été le meilleur que j’ai connu à ce jour,
dans ma façon principale de pratiquer en mode yin

j’avais écrit à quel point, il m’avait été jusqu’ici difficile de pleinement exploiter
la puissante vague orgasmique éveillée par l’éjaculation,
à chaque fois, à un moment donné, c’est comme si j’étais désarçonné,
jamais jusqu’ici j’étais parvenu à rester en selle jusqu’au bout,
tellement, c’était imprévisible, sauvage, violent même

mais là il y a quelques heures, j’ai fait de tels progrès que cela s’est passé sans problèmes,
j’ai pu goûter jusqu’au bout, parvenant jusqu’au bout à bien chevaucher la vague orgasmique,
c’est d’ailleurs pour cela que cela a duré bien plus longtemps,
les orgasmes de ce type par le passé, duraient d’une trentaine de secondes à une minute,
là cela a bien duré d’une minute et demie à deux minutes

durant mes séances mixtes où j’entremêle les trois types d’ondes dans le bassin,
où je parviens déjà sans problèmes à obtenir des moments où je favorise les ondes génitales
et aussi anales,
par contre pour les prostatiques, je n’étais pas encore assez au point à mon goût,
mais j’ai fait des progrès superbes, c’est désormais bien réglé,
c’est mon principal progrès de ces derniers jours,
ce qui m’a permis d’ailleurs d’obtenir ce superbe orgasme en début d’après-midi

cette technique de contraction où je favorise fortement les ondes prostatiques
tout en les gardant mixées aux ondes génitales et éventuellement aussi à des anales,
ce sont des longues contractions maintenues plus ou moins fortement
mais sans mouvement régulier de va et vient désormais,
je me suis rendu compte
que ces mouvements comme reproduisant les va et vient de pénétration d’un sexe en érection,
avec leurs frottements, étaient plus contre-productif qu’autre chose,
agissaient un peu comme un mouvement masturbatoire par les cuisses,
donc en fait les contractions ainsi perdaient en efficacité prostatique ,
occasionnant trop d’ondes génitales grâce, ou à cause, des nombreux frottements de ces va et vient,
ces contractions étaient sources de déséquilibre
qui amoindrissaient la qualité et la quantité des ondes prostatiques générées

alors que désormais avec ces contractions maintenues, avec peu de déplacements,
juste contractant plus ou moins pendant de longues périodes,
opération qui ne me pose aucun problème, tellement les muscles de la zone sont bien développés,
c’est beaucoup plus du prostatique qui est généré

ainsi il y a beaucoup plus de contraste désormais entre des moments où je favorise les ondes génitales
avec le corps qui se met en mode liane lascive,
le bassin qui se met à danser, les cuisses à presser, à frotter
et puis les moments où je favorise les ondes prostatiques
avec ces contractions maintenues longtemps
où je joue seulement sur les changements de pression, leur rythme, leur direction

je travaille beaucoup actuellement aussi sur un type de contraction, cuisses maintenues écartées,
pour générer du prostatique pur de façon fort éruptive
qui, j’espère, vont me mener vers des sortes d’orgasmes prostatiques, à terme
que je pourrais incorporer à ma pratique principale,
cela commence à prendre forme mais je ne sais pas encore ce que je peux espérer d’elles,
jusqu’où je peux aller avec elles
mais quand je réussis à en enchaîner plusieurs,
c’est très très puissant, j’ai l’impression d’être comme dans un ascenseur hydraulique
qui tout d’un coup démarre, commence à s’élever à toute vitesse

mais encore faut-il pouvoir installer de la qualité, un crescendo,
pas juste quelques secondes d’ondes prostatiques explosives, ultra-puissantes,
bâtir dans l’action comme une piste de décollage prostatique
et qui s’intègre aussi bien dans le flux de l’action