#38760
bzobzo
Participant

Ensuite je me suis mis à 4 pattes, tout simplement parce que j’ai des soucis de dos et cette position me soulage. Donc j’étais bien.

whatever works…
tu dois trouver ta voie avec tes spécificités, pour l’instant tu as trouvé cela, tu arrives à des résultats,
donc

Non, cette fois, j’ai juste essayé de sentir, juste pour sentir. Comme vous me l’avez toujours dit dans vos conseils. Et j’ai senti. Point.

parfait, c’est bien de cela qu’il s’agit, juste se laisser aller et sentir,
se laisser entraîner et laisser monter les énergies,
tu as là une référence sérieuse pour tes futurs séances

mon corps se faisait envahir par ces petits picotements de plaisirs incontrôlables. Cette sensation est tellement nouvelle, inconnue, presque troublante, mais aussi et surtout très sexuelle. J’aurais voulu que ça dure mille ans.

quelques premières vraies sensations prostatiques,
là encore tu ne dois plus oublier que tu as réussis une fois
et que donc toi aussi tu peux y arriver,
tu as là quelques points de référence qui te montre une voie
et la réalité du plaisir prostatique qui peut être aussi présente en toi

Point purement technique : j’ai lubrifié plus que d’habitude, presque une seringue entière. Peut-être un bon 5 mL, voire un peu plus. J’ai donc peur d’avoir perdu des années juste parce que je lubrifiais mal. Si la lubrification est subtile à ce point, il faut vraiment que je m’attèle à la soigner.

je me suis mal placé pour te répondre avec précision, tellement je pratique surtout aneroless
mais c’est une règle, il faut toujours amplement, lubrifier,
alors si cela a fonctionné ainsi pour toi, persévère là aussi avec les mêmes quantités de lubrification

Donc ma question est : faut-il plus de pratique et avec le temps on n’a même plus besoin de s’érotiser mentalement ?

bien évidemment, c’est bien plus puissant quand on laisse tout monter de sa chair,

on a vraiment besoin d’aucune béquille, ni film porno, ni image mentale pornographique,
c’est le plus fort, le plus riche quand cela vient du potager de notre chair,
sans aucun additif artificiel

mais dans ton cas, vu que cela fait cinq ans que tu t’acharne et qu’enfin tu obtiens des résultats,
peut-être dans un premier temps, tu peux te laisser aller à cette facilité
mais n’en prends pas l’habitude,
une fois que tu sentiras que les choses démarres sérieusement,
que les digues s’ouvrent de plus en plus, que tu te sens plus sûr,
essaie de te débarrasser de cette habitude

crois-moi on n’a besoin de rien d’autre
que de la complicité de notre corps, nul besoin d’aucune béquille chimique ou fantasmagorique

e suis devenu plutôt doué avec mes divers muscles. J’arrive facilement à jouer sur leur tension/fatigue pour avoir des contractions involontaires.

ce n’est pas quelque chose de perdu,
cela va te servir, ô combien

orgasme ou plaisir ?

on s’en fout, ne te casse pas trop la tête, c’étaient des bons moments, goûtes-les
et cela se précisera tout seul si c’est un orgasme ou pas,
l’important, c’est de commencer à vivre des moments comme cela,
de mettre le pied sur tout ce continent inconnu que nous avons en nous
et qui peut être exploré