#38785
bzobzo
Participant

Depuis une dizaine de jours, j’ai pratiqué 6 fois.

Sur les 6 séances, il y a une énorme progression dans la qualité des sensations, l’intensité du plaisir, la perte de contrôle, la puissance des contractions.

Je finis les séances avec un sentiment de grand bien être et de sensation de plaisir intense.

alors d’abord, tu fais partie des chanceux, en 6 séances tu as déjà obtenu d’excellents résultats.
Crois-moi , la plupart des gens, après 6 séances, sont loin de ce que tu as déjà obtenu

Mais c’est comme si je restais au bord, je ressens physiquement une sorte de blocage.

classique, on ne peut plus classique, la paroi de verre, on se sent tout tout près de quelque chose d’énorme
mais une paroi mince, invisible semble nous en séparer malgré tout

derrière cette paroi, il y a le premier orgasme prostatique, son explosion délicieuse
et un tout autre univers où ils peuvent galoper librement,
se suivre les uns, les autres, aléatoirement ou à la queue leu leu

c’est leur plaine à perte de vue, aux orgasmes, c’est leur domaine
on n’y n’entre pas comme cela, il faut gagner son accès, cela peut prendre du temps

enfin bref, patience

Ma grande question est donc : comment continuer à cheminer ?

il me semble qu’il n’y a pas grand chose à changer,
vu les résultats que tu as déjà obtenus en si peu de temps,
juste comme indiqué au-dessus, patience, continue comme cela et un peu de patience,
il faut laisser le temps au temps comme disait l’autre,
avec de la pratique, acquérir des automatismes, sentir en soi les bons trains à prendre

Au début j’ai pensé que mes mouvements de bassin (qui sont très forts… un peu comme quand on fait l’amour) étaient justement une sorte de reproduction de l’acte classique notamment quand je suis allongé sur le ventre (le sexe qui frotte du coup). Mais je ne suis pas en érection la plupart du temps.

c’est déjà une petite performance, d’être sur le ventre, avec des contractions très fortes
et ne pas être en érection,
si c’est le cas, pas de problème

qu’est ce que vous pensez des mouvements du bassin ?
Au début j’ai pensé que mes mouvements de bassin (qui sont très forts… un peu comme quand on fait l’amour) étaient justement une sorte de reproduction de l’acte classique

les gens par ici en général, s’y essaient surtout au début, en essayant d’être fidèle autant que possible au traité d’Aneros
qui recommande plutôt le « do nothing »,
toi tu évoques des contractions très fortes comme quand on fait l’amour,
personnellement je fais comme cela aussi,
ma méthode à moi, en fait, c’est d’essayer de reproduire le plus possible les gestes et les mouvements de l’amour,
en tout cas, créer en moi la sensation de les reproduire le plus possible,
donc personnellement, je n’y vois aucune anomalie, aucun obstacle

Le Vice est plus présent car plus gros. Est ce que vous pensez que le plaisir anal qu’il procure peut masquer le travail de la prostate

en aucune façon, il n’y a aucun problème de cohabitation entre ces différents types d’ondes, selon mon expérience,
d’ailleurs dans ma façon de pratiquer,
je mélange allègrement ondes génitales, prostatiques et anales
constamment durant mes séances,
favorisant tantôt les unes, tantôt les autres, selon mon désir du moment,
cependant je ne suis plus du tout dans le domaine du massage prostatique
mais l’association d’un peu d’ondes anales, même dans le cadre de celui-ci,
n’est pas un problème,
j’ai pratiqué pendant un an ou deux le massage prostatique
et j’utilisais aussi un masseur très gros, encore plus gros que le Vice en fait,
sans les vibrations, le G-Rider de Nexus,
cela ne m’a jamais empêché d’enchaîner des dizaines d’orgasmes par séance
et aussi d’obtenir des super O

J’ai lu beaucoup de commentaires ici et beaucoup conseille de profiter du Hélix quand on débute…

oui ben, ça, c’est juste parce que la majorité des gens débutent avec le Hélix,
cela ne veut pas dire forcément même qu’ils auraient obtenu de meilleurs résultats avec un autre,
le Hélix est évoqué dans le Traité comme masseur à favoriser pour les débutants
mais encore une fois,
cela dépend d’une personne à l’autre

le mieux, c’est si on en a les moyens, d’en avoir le plus possible à sa disposition,
Hélix, Vice, Progasm,
avoir toute la collection de joujoux dans son tiroir
et de les alterner , au gré de son humeur, de ses envies, de ses résultats

à ce moment, je reswitche en mode « sexualité masculine classique » et que donc, je cherche à atteindre l’orgasme en le provoquant et en étant actif. J’arrive très bien à mettre de côté cette habitude en m’abandonnant au plaisir tant que la vague monte monte mais plus je ressens la frustration, plus l’habitude revient. Possible?

tout à fait, ceci et l’ensemble de ton texte, indiquent que tu as une très bonne lucidité,une vision claire

c’est tout à fait possible, là aussi réaction classique,
la sexualité masculine , c’est un peu de prémices puis une montée rapide, irrésistible du plaisir
qui est conclue par une explosion de quelques secondes

on aime cela les explosions, nous les hommes, ils viendront, patience, ils s’enchaîneront à la queue leu leu,
tu demanderas grâce,
en attendant il faut mordre sur sa chique,la masturbation classique est à éviter,
après prostatiquement parlant, il faut trois, quatre jours, voire plus
pour retrouver à nouveau un bon niveau des énergies (enfin c’est selon les âges)

par contre, ma théorie, c’est que faire l’amour avec partenaire, ce n’est pas un problème
car il y a échange des énergies entre les corps, renouvellement de celles-ci,
redynamisation de toute la batterie par l’arrivée massive des énergies d’une ou d’un autre

en conclusion, très cher collègue, vos travaux sont tout à fait encourageants
et ont déjà atteint un stade très très valorisant au niveau des résultats,
continuez comme cela et bientôt de sérieux décollages sont à prévoir