#38825
bzobzo
Participant

jouir, c’est être libre un moment, c’est être totalement libre un moment,
jouir, c’est l’ultime moment de liberté qu’on peut vivre avec son corps

c’est comme un courant d’air qui passe un instant joyeusement partout en nous,
passe en même temps par toutes les chambres, même les plus secrètes,
passe en même temps par toutes sortes de trappes,
habituellement inaccessibles, habituellement fermées,
qui se sont ouvertes un instant pour lui céder le passage

il effleure tout, enveloppe tout,
toutes sortes de passagers clandestins dont on ne soupçonne pas l’existence,
toutes sortes de senteurs, d’effluves exotiques, parcourent notre chair,
toutes sortes de réminiscences de continents lointains, enfouis en nous

le décor s’est écroulé, on est derrière dans la machinerie,
dans la machinerie qui s’est emballée, qui tourne à toute vitesse,
tout est sens dessus, sens dessous, il y a des bras qui se balancent,
des jambes qui ruent de façon désordonnée, des tripes en combustion accélérée,
il y a l’anarchie instantanée des sens,
cent mille morceaux de toutes sortes qui volent dans toutes les directions
comme une explosion galactique parmi les étoiles

comme vivre est doux, comme vivre est doux,
dans le nid de sa chair, avec les capacités instantanées de celle-ci,
à transformer les lieux en fête de plus en plus débridée,
goûtant au plus animal en nous, au plus charnel en nous,
comme à des moments de grâce ineffable du plus pur cristal céleste