#38830
bzobzo
Participant

je recentre ma pratique fortement autour de la prostate,
cela reste néanmoins constamment ou à peu près,
un mélange, un mix, une alternance, un dialogue, des trois types d’ondes dans le bassin
et puis du reste du corps

en effet, la volupté des ondes génitales est délicieuse, ineffable la plupart du temps
mais ce qui fait vraiment décoller durablement,
ce qui fait vraiment goûter à des moments stratosphériques,
ce sont les ondes prostatiques

les ondes génitales seront désormais au fil des instants
un enrobage plus ou moins épais des ondes prostatiques,
comme de la crème chantilly autour

les ondes anales, c’est encore autre chose,
des moments particuliers que j’explore, que je mêle aux deux autres types régulièrement
mais dont je ne connais pas encore l’ampleur de la contribution possible

cependant par moments brièvement,
je me laisse emporter en roue libre par des vagues d’ondes génitales en rafales denses,
c’est d’autant plus délicieux, je me suis rendu compte,
qu’on en abusait pas, qu’on les restreignait un peu

les ondes prostatiques, par contre, il n’y a pas besoin de les restreindre,
il n’y a pas moyen d’en abuser,
au plus on en injecte correctement, au plus on monte, au plus on s’élève