#38835
AvatarBuzzi
Participant

Bonjour à tous, de nouveau sur ce forum pour vous faire part de la suite de mon cheminement prostatienne. Depuis mon dernier passage, j’ai eu la chance de pouvoir faire quelques sessions qui sont marquées par une évolution du plaisir au point où cela devient très plaisant (petit orgasme plaisant…).

Et oui je parle bien d’orgasme car même si ceux-ci sont encore moins plaisant que l’orgasme pré-éjaculatoire que j’ai eu l’habitude de connaitre jusqu’ici, mon corps, mes muscles se raidissent sous l’effet du masseur sur ma prostate, du plaisir que cela engendre. Ce plaisir, ces petits « O », j’ai pu faire connaissance avec eux hier durant ma session « de nuit » (ma session commence au coucher et se poursuit durant la nuit).

Petit retour en arrière avant puisque quelques jours avant, profitant de quelques minutes le midi, je me suis accordé 20min pour faire une micro-session avec le Peridise et… même si cette session fut très brève, le plaisir à répondu présent. Il n’est certes pas monté très haut mais j’ai bien senti ma prostate, le frottement du peridise^^.
Et pour cette session, je n’ai pu résister à l’envie d’enfiler une de mes combinaison de ski suite à vos précédents commentaires.

Le soir qui suivi cette micro-session, je n’ai pu résister à l’envie de poursuivre cette exploration du plaisir car cette dernière session m’a mis l’eau à la bouche. Le plaisir est revenu, il est monté mais n’est pas aller plus haut. Session agréable comme toujours maintenant mais pas encore d’évolution.

Pour en revenir avec ma dernière session, celle-ci fut encore plus magique. Je suis parti dormir dans la chambre d’amis pour éviter de déranger ma femme avec mes spasmes de plaisir engendré par le masseur. Donc me voilà dans la chambre, j’ai pris la combinaison de ski avec moi car j’ai encore l’envie de faire une session avec car j’adore l’enfiler et sentir cette matière envelopper mon corps. Je m’allonge ensuite sur le lit avec le peridise pour commencer. Quelques minutes passent et le plaisir commence à pointer le bout de son nez. Le plaisir reste bas pendant un certain temps et je dois attendre plusieurs minutes avant que celui-ci ne décolle. J’ai toujours cette combinaison de ski, je suis de plus en plus excité, je sens ma prostate se gonfler, je sens que cela me serre de plus en plus à l’entre-jambe, j’ai l’impression que me tenue de ski me serre et j’adore cette sensation. Je pense au plaisir, je me focalise dessus et ça continue…
Or, j’ai encore l’impression que mes spasmes et mes contractions du au plaisir m’empêche d’aller plus loin dans le plaisir ou c’est peut-être le fait que je commence à avoir chaud avec cette combinaison… Normal me direz-vous car l’aneros me fait plaisir, ce plaisir accélère mon cardio qui à son tour réchauffe mon corps. Je décide donc d’enlever ma combinaison, d’enlever mon peridise pour continuer avec l’hélix. Je retourne m’allonger dans le lit, nu cette fois mais avec ma combi et une de mes doudounes à côté de moi (j’adore le touché de cette matière). Même chanson, après quelques petites minutes le plaisir revient, il s’accentue, cela devient de plus en plus plaisant mais pas encore un grand plaisir. au bout d’un moment je m’endors pour une petite durée car le plaisir me réveille… et cette fois il grimpe, je sens encore ma prostate, ça devient vraiment très plaisant. je sens plusieurs petits orgasmes, le plaisir monte puis redescend et revient plus fort. C’est la première fois que mon corps se raidit dans son ensemble comme lorsque j’ai un orgasme éjaculatoire. Le plaisir était là, j’ai serré très fort la combinaison et la doudoune contre moi. Ce fut très plaisant (je ne pense pas au Big O car moins puissant qu’un orgasme pré-éjaculatoire), mon corps se contractant pendant plusieurs secondes avant que le plaisir me laisse souffler un peu. Je n’ai pu cette fois encore résister à l’envie d’enfiler de nouveau ma tenue de ski. Ce fut encore plaisant mais je n’ai pu réussi à atteindre ce même niveau de plaisir. Je me demande si la combinaison, même si elle me procure du plaisir, me freine un peu dans la conquête de l’orgasme prostatique.
Fatigué par cette séance, je me décide à retirer mon joujou et de dormir, il est 2h00 du matin.

Après un long, très long trajet sur le chemin du plaisir prostatique, je suis enfin sur la voie du plaisir où chaque session est maintenant plaisante et quelques une vont encore plus loin. Le « big O » bientôt peut-être… on verra mais en tout cas c’est plaisant et j’adore^^

Bon cheminement à tous

Buzzi