#38900
AndranerosAndraneros
Modérateur

@filou tu demandes :

Connais-tu ce super O qui me donne des frissons à y penser ?

Je cite deux extraits de la définition d’un super O’ donnée par @Adam dans le glossaire annexé au traité d’Aneros :

Un Super-O est un orgasme non éjaculatoire qui peut durer de quelques secondes à plusieurs minutes et dont les vagues de plaisirs prennent source dans la région pelvienne et se développent dans le corps entier par la suite.

Ces orgasmes sont si puissants qu’ils peuvent projeter l’utilisateur de l’Aneros hors du sens de la réalité pendant quelques secondes, des flashs de couleur peuvent aussi se manifester.

Si je me réfère au 1er paragraphe je peux répondre oui. Si je me réfère au 2nd paragraphe je peux répondre oui, sans flash de couleur.

Aux lecteurs moins familiers que nous des orgasmes prostatiques je propose la lecture de ces discussions :
1. https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/le-super-o-un-mythe-une-definition-inutile-ou-une-experience-verifiee#post-23002 du 18 mai 2017,
2. https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/mon-bonhomme-de-chemin/page/3#post-28879 du 29 juin 2018,

Mes orgasmes sont beaucoup moins agités que ceux qui sont souvent présentés sur les forums ou les sites spécialisés dans la publication de vidéos à caractère pornographique. Je vis des orgasmes très intériorisés qui génèrent très peu de convulsions. Ce sont les orgasmes des mers calmes « calm seas orgasms » ainsi définis dans le glossaire Aneros :

Calm seas of orgasm : A metaphor to describe where one is in a state of ongoing non-ejaculatory orgasms yet very relaxed at the same time, avoiding the usual muscular tension typically involved in high intensity arousal. Rather than vocalizing, thrusting, contracting or convulsing towards the orgasms, one gently keeps all muscles relaxed, letting the pleasure freely flow as if breathing it in and allowing the orgasms to come to you.

Traduction :
Les mers calmes de l’orgasme : une métaphore pour décrire un état d’orgasmes continus sans éjaculation tout en étant très détendu dans lequel on évite la tension musculaire usuelle associée à une forte excitation. Plutôt que de vocaliser, pousser, contracter ou convulser lorsque montent les orgasmes, vous maintenez doucement tous les muscles relâchés, vous respirez le plaisir et vous laissez les orgasmes venir à vous.
Fin de traduction

Nous répétons régulièrement que notre cheminement prostatique est sans fin. Mon expérience le confirme et mon cheminement me conduit à vivre des orgasmes qui sont aujourd’hui moins intériorisés qu’ils ne l’étaient, moins silencieux, moins calmes. Attention ! Il n’est pas (encore) question de les qualifier d’orgasmes convulsifs.

Bon cheminement @filou.

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par AndranerosAndraneros.