#38907
bzobzo
Participant

votre compagne ou votre compagnon, sans que vous vous y attendiez le moins du monde,
soudainement se met à caresser vos bijoux de famille,
dans un premier temps, l’espace d’une fraction de seconde,
tout ce que vous allez éprouver, c’est de la surprise, un choc,
une surface de peau particulièrement sensible, sans que vous le soupçonniez un instant,
perçoit tout d’un coup un contact inattendu, non sollicité,
une foultitude de nerfs se sont mis à relayer l’information vers le haut

mais une fraction de seconde après,
vous avez réalisé ce qui est en train de se passer,
votre corps et votre tête, toutes vos cellules, vont réagir à ce qui se passe,
l’associer instantanément à des possibilités de plaisir puissant
et directement vous commencez à le vivre dans votre chair
car ils auront fait ce qu’il faut, en un éclair,
pour aller à la rencontre de ces signaux qui montent de votre entrejambe

maintenant imaginons qu’il n’y a plus l’action d’une main coquine
qui tenait à nous faire une petite surprise
mais l’action d’un masseur ou de contractions aneroless dans le bassin
là, tout dépendra en général, du niveau que vous avez atteint dans votre pratique,
si vous êtes un débutant complet, il est plus que probable qu’il ne se passera pas grand chose,
le contact va se faire, cette fois avec votre prostate ou du moins, ses environs,
les informations vont être transmises vers le haut
mais ni votre tête, ni votre corps, rien encore dans tout votre être,
ne va être capable d’aller à la rencontre de celles-ci comme il faut

alors que si vous êtes un pratiquant chevronné,
vous allez tout de suite faire tout le nécessaire pour accueillir de la façon la plus optimale
tous ces signaux qui montent,
votre corps et votre tête savent leur rôle, l’ont peaufiné jour après jour, nuit après nuit,
se coordonnent, se synchronisent, ont acquis de puissants automatismes,
dans la chair, comme dans l’invisible, les différents acteurs à tous les niveaux, s’affairent
comme l’équipage d’un bateau qui s’apprête à prendre la mer vers le large

entre ces deux extrêmes, du débutant complètement désarmé à l’utilisateur avancé,
toute une palette de réponses possible
reflétant l’incertitude, le doute, sur les actions à mettre en oeuvre,
reflétant tous les excès, toutes les maladresses, toutes les fausses certitudes momentanées,
toutes les erreurs techniques possibles et imaginables,
des temps de réponse plus ou moins longs, voire interminables qui mettent la patience à rude épreuve,
usant et en même temps, exacerbant, les attentes, les espoirs

il s’agit donc dans nos pratiques,
de faire naître des signaux en nous, destinés à une consommation sexuelle,
et de faire réagir notre corps et notre tête, toutes nos cellules,
qu’ils associent ces signaux à des possibilités de plaisir puissant
et directement ou du moins, le plus vite possible,
qu’on puisse commencer à le vivre dans notre chair
car ils auront fait ce qu’il faut, aussi vite qu’ils en sont capables,
pour aller à la rencontre de ces signaux qui montent,
idéalement, du moment qu’ils proviennent de notre intérieur,
provoqués par nous plus ou moins directement,
on devrait pouvoir accueillir et convertir en sensations, tous les signaux qui arrivent,
de quelque origine qu’ils soient, de quelque nature qu’ils soient,
pas seulement de notre prostate, pas seulement de nos organes sexuels

vous et votre volonté d’éprouver, vous et votre volonté à tout prix d’éprouver,
une résolution tranquille mais de fer qui doit se forger,
plus forte que toutes les pensées négatives qui pourraient naître,
plus forte que tous les doutes, que toutes les hésitations
qui pourraient vous passer au travers comme une pluie glaçante

grâce à la complicité sans faille de votre corps que vous avez lentement acquise
vous et votre volonté à tout prix d’éprouver,
allez transmuter en l’or ineffable des sensations,
toute cette jungle vivante de signaux qui vont naître en vous

on exerce donc, une fraction de seconde, une volonté souveraine,
c’est bien à nous de le vouloir de tout notre être,
on s’allume comme un appareil puis on laisse le moteur chauffer, se mettre en route,
tourner de plus en plus follement, de plus en plus autonomement
mais on doit absolument choisir de saisir notre chance,
choisir de rendre unique l’instant par notre ardeur déployée sur tout son spectre,
accueillir à bras ouverts, accepter sans retenue, le plaisir ou son embryon en gestation,
et ce qu’il sous-entend, la perte de contrôle, l’abdication de notre souveraineté,
ce corps va momentanément s’affranchir de plus en plus de toutes les règles, de toutes les conventions

accepter éventuellement l’animalité qui est en nous et qui va se manifester de plus en plus,
accepter éventuellement le féminin qui est en nous et qui va se manifester de plus en plus,
déterrer un savoir instinctif, dételer un savoir instinctif, débrider un savoir instinctif,
le laisser galoper à bride abattue ou trottiner calmement,
essayant modestement, humblement, patiemment,
de lui faire prendre une direction qui nous ressemble le plus intimement possible

l’esprit ne consentira pas avant qu’il n’y voit suffisamment son intérêt
telle est son emprise de fer habituellement sur nous à chaque instant,
y consentira de plus en plus au fur et à mesure que des perspectives
de plus en plus irrésistibles, de plus en plus alléchantes,
se présenteront

le corps ne consentira à mettre en route ses ressources les plus secrètes,
ressources qu’on le comprenne bien, totalement hors de portée de notre intellect, de nos pensées,
de toute notre ingéniosité cognitive,
que si nous parvenons à lui faire passer le message de l’étendue de notre consentement
et de notre soif de complicité, d’échange, de communion avec la chair,
de notre acceptation, de plus en plus inconditionnelle, de céder les commandes,
ne fusse que très momentanément

certains sont devenus experts en cela, de le faire, juste le temps d’un éclair,
juste le temps d’un éclair qui va les envoyer au septième ciel,
d’autres comme moi, sont partisan d’un lâcher prise complet et sans limites dans la durée,
au plus notre tête et notre corps sont unis dans l’action, unis dans l’élan,
au plus forte sera notre réponse aux signaux qui montent

dire oui donc, un grand oui,
de toutes nos forces et de tout notre être,
d’abord et avant tout

maintenant imaginons qu’il n’y a plus l’action d’une main coquine
ni même l’action d’un masseur ou de contractions dans le bassin
mais juste, disons, un grattement du doigt sur le nez,
que va-t-il se passer? certainement pas grand chose, probablement jamais rien
alors quoi? rien, juste ce que je veux mettre en lumière par l’absurde,
que dans nos quêtes inlassables sur les chemins de traverses du plaisir en solitaire, loin des voies balisées,
c’est la réponse que nous allons apporter aux signaux que nous éveillons en nous, qui compte
pas les signaux en eux-mêmes

et donc ne faites pas juste qu’attendre
car vous risquez de le faire très longtemps,
il faut faire bouger quelque chose en soi, sortir de sa zone de confort à tout prix,
quitte à tout remettre en question, quitte à tout bousculer, quitte à inventer ses propres règles,
il n’y a que le désir qui compte à ce jeu-là,
ce sont ses braises qu’il faut trouver en soi et souffler dessus,
aucun écrit ne peut rien pour vous si vous n’écoutez pas votre désir avant tout