#39032
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonjour @surlec0,
Fin juin 2019 vous nous disiez :

J’avais survolé ce site il y a quelques 6 mois ou 1 ans (NDLR : soit courant 2018), je ne sais plus, cherchant des renseignements sur l’orgasme prostatique.  -… ] Quelques mois plus tard, j’entreprends de muscler mon muscle pc pour bloquer le sperme juste avant l’orgasme, dans le but d’avoir un orgasme pénien sans éjaculation et éventuellement d’en avoir plusieurs, truc que j’ai vu sur le net.
Je me rend alors compte que j’ai des sensations de plaisir en faisant cet exercice et fais le lien avec la prostate et ce que j’avais lu sur ce forum. Je retourne sur le forum pour lire tout ce qui parle d’orgasme prostatique sans l’aide d’un masseur et entreprends de me diriger plutôt vers cette voix là. J’arrive alors à l’orgasme en 1 mois.

A l’époque vous nous proposiez le témoignage de votre magnifique cheminement prostatique qui était la première récompense de vos efforts pour apprendre à séparer orgasme et éjaculation afin de devenir multi-orgasmique. Après cette première étape vous commenciez déjà à penser à « une suite » :

Il me tarde maintenant de partager petit à petit tout ça avec ma femme.

Vous ajoutiez :

Concernant le partage de tout ça avec ma femme, je n’ai pas vraiment de question.
Nous partageons déjà beaucoup. Elle est au courant depuis le début. Elle a un peu plus de mal que moi avec certains aspects de la sexualité mais n’a pas de mal à en parler. Elle est déjà multi-orgasmique. Je voulais juste dire que ce que les sensations que j’éprouve en solo sont tellement extraordinaires que j’ai envie de les partager. [… ] Juste partager un peu me suffira.

La qualité de votre relation avec votre femme vous a permis de réaliser ce fameux « partage » si difficile pour tant d’autres hommes. J’en suis heureux pour vous et pour elle. Mais l’évolution profonde de votre relation induite par votre propre transformation met en lumière l’importance pour chaque partenaire de développer un nouvel état d’esprit pour vivre l’échange de vos énergies sexuelles dans les meilleures conditions. C’est un sujet particulièrement important.

Même si avoir une pénétration lente pour avoir des orgasmes masculins (plusieurs en plus!) n’est pas facile a digérer pour une femme après avoir eu une sexualité traditionnelle pendant toutes ces années, le fait que ça passe par le pénis et non par l’anus, et le fait qu’elle soit active a beaucoup aidé dans le processus d’acceptation.

Vous nous dites :

elle ne pouvait pas s’empêcher au début de penser que c’était moi qui faisait tout le travail, j’ai rapidement réussi à la convaincre qu’une stimulation prostatique par le pénis avec ma main était beaucoup moins intéressante qu’une stimulation prostatique par le pénis avec son vagin. Les sensations sont déjà bien plus délicieuses et la communion entre les corps est bien évidement un énorme plus.

Il y a trois obstacles à franchir pour vivre cette forme de nouvelle relation pendant vos ébats érotiques dans tout ce qu’elle peut apporter. Vous avez déjà bien avancé sur ce point.

1. Votre femme doit accepter que votre éjaculation n’est plus qu’une option, qui va devenir de plus en plus marginale. Elle doit donc apprendre à vivre votre jouissance avec vos vibrations orgasmiques et non avec l’expulsion de votre sperme. C’est un grand changement. Elle doit aussi apprendre que votre érection n’est elle aussi qu’une option. Même si son rôle reste très important il n’est plus essentiel. Cette bascule du centre de votre sexualité peut la désorienter.

2. Votre femme doit apprendre que vos orgasmes sont profonds, durent longtemps, se renouvellent sans fin (c’est l’impression qu’elle peut avoir) sans avoir besoin de son intervention. Il est normal qu’elle ait dans un premier temps un peu l’impression de « ne servir à rien ». Elle doit apprendre à jouer un nouveau rôle. Ça peut légitimement demander du temps.

3. Votre femme doit comprendre qu’on peut « apprendre à jouir », que l’orgasme instinctif n’est qu’un minimum déjà fort satisfaisant que la nature nous offre gratuitement à la naissance quand tout va bien. Elle doit comprendre qu’on peut développer cette capacité naturelle par un apprentissage qui dans note culture occidentale est soit rejeté comme une perversité soit nié comme un effort inutile. C’est une découverte à faire.

Comme vous l’avez bien remarqué, plus vous pouvez mettre en valeur le rôle qu’elle continue à jouer dans l’amplification de vos sensations, plus elle sera confiante dans l’importance de son rôle au sein de votre couple. Plus elle sera confiante plus elle aura envie de se lancer dans son propre cheminement pour vous suivre d’abord puis pour développer son propre potentiel orgasmique, pour elle même.

A cet égard je vous invite à lire sur le Discord attaché à NXPL (inscription séparée nécessaire) les messages de @mikyo (lire sur notre forum Retour sur ma recherche du plaisir prostatique) et de sa compagne @Minabelle69.

Votre femme peut déjà constater à quel point votre transformation lui permet d’accéder à une meilleure expérience sexuelle :

Ensuite, je peux à nouveau la culbuter rapidement. On s’arrête quand on en a marre.

Quand on s’arrête, le désir ne retombe pas, je la caresse longtemps pendant cette pause, ce dont j’ai moins envie après l’éjaculation. Elle aime beaucoup que je la pénètre à nouveau après cette pause caresse, que je sois encore d’attaque, car pour elle le désir ne s’arrête que bien plus tard je pense.
En tout cas ça a relancé notre sexualité encore plus fortement, même si elle était déjà très bonne.

C’est le constat que font @mikyo et sa compagne. Nous faisons le même constat ma femme et moi à un âge beaucoup plus avancé. Notre expérience me conduit à répéter que ce n’est qu’un début. Bon cheminement @surlec0..