#39064
bzobzo
Participant

au point de devenir capable de jouir rien qu’en y pensant.

mais je crois comprendre ce que tu veux dire

si ce qui m’est venu à l’esprit, correspond bien à ce que tu as voulu dire par là,
je reformulerai de telle manière: je ressens ce que j’ai envie de ressentir

tout est possible une fois qu’on a acquis une complicité totale de son corps,
quelque part je lui dis, » je bouge ma main, faire moi ressentir d’une certaine manière ce mouvement »
et si vous êtes suffisamment convaincant avec votre corps, il va vous le faire ressentir
ce que vous avez envie de ressentir
même au centuple en fait
car le corps est d’une générosité aveugle

au plus vous êtes convaincant, au plus il va vous le faire ressentir,
je suis à 100% dans ma caresse, dans la contraction, tout mon être s’est glissé dans le mouvement,
je me laisse entraîner tout entier, je suis à 100% emporté,
c’est cela qui convainc le corps de jouer le jeu avec vous
et de vous faire vivre, de vous faire ressentir, une autre réalité sensorielle,
de jouir autrement, avec 100 fois plus de puissance et sans limites dans le temps

on pourrait aussi dire que j’imagine avec mon corps mon plaisir,
on collabore instant après instant pour construire les sensations, la jouissance,
on peut imaginer avec sa tête mais on peut aussi imaginer avec son corps,
c’est là que cela devient vraiment intéressant pour des pratiques différentes

je suis avec ma cuisse, dans ma cuisse et je lui suggère,
« monsieur cuisse, ressentons maintenant, cela va nous faire du bien à vous comme à moi,
mieux que cela, monsieur cuisse, ressentons différemment, ressentons essentiellement au féminin, voulez-vous,
c’est tellement plus puissant et il y a tellement plus de variété, comme cela,
monsieur cuisse, vous avez cela au fond de vous,
je sais que c’est enfoui au fond de vous, de ressentir comme cela,
on va travailler dans ce sens, vous et moi, jusqu’à le vivre totalement »