#39103
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonsoir @paul, tu nous dis :

je m’améliore de jour en jour

Ça fait plaisir à lire. C’est très important d’être conscient de tes progrès et persuadé que tu en fais même quand tu as l’impression de ne pas en faire car il arrive souvent que les progrès soient invisibles pendant quelques sessions et apparaissent au grand jour quand tu ne t’y attends pas.

j’ai été jusqu’à ce que le corps prends le contrôle total

Si cette expérience se renouvelle (n’oublie pas : sans que tu ne fasses rien pour la renouveler sinon recréer les conditions dans lesquelles cela s’est produit) c’est une étape majeure de ton cheminement. La question qui se pose sur mon clavier est de savoir si ce lâcher prise, cet abandon a enfin été accompagné d’une sensation de plaisir ou s’il est resté purement physique.

Une petite question : à quel moment faut il arrêter les contractions volontaires ?

1. Tes contractions volontaires doivent être aussi légères que possible pour te permettre de percevoir l’arrivée des contractions involontaires. C’est pourquoi il est important d’être le plus détendu possible pour ne pas bloquer ni cacher les prémices des futures contractions involontaires.
2. Quand tu commences à percevoir des contractions involontaires, tu réduis encore plus la force de tes contractions volontaires et tu essaies de les caler sur le rythme des contractions involontaires.
3. Quand les contractions involontaires sont suffisamment présentes pour prendre le relais tu laisse faire ton corps.

Dans un contexte différent, quand j’ai commencé à avoir des contractions qui remontaient le long de ma colonne vertébrale, avant qu’elles ne soient porteuses de plaisir, j’ai eu au début les mêmes signes de fatigue musculaire. Ça passera en fonction de ton état physique général et de la force de ces contractions. De mon point de vue c’est tout à fait normal.

Bon cheminement @paul.