#39437
bzobzo
Participant

De ce point commença ce long périple vers le super O, ce graal que je convoite.

un des premiers conseils qu’on devrait donner aux débutants et même à des pratiquants plus avancés,
c’est d’oublier que cela existe, le super O,
vraiment c’est tellement contre-productif d’avoir cette idée de Graal quelque part dans un coin de sa tête

ce n’est pas qu’il n’existe pas, oh que si il existe, o que si c’est un moment mémorable à vivre,
une sorte de sommet absolu et totalement débridé d’extase sexuelle
mais il ne viendra jamais qu’à ceux qui n’attendent absolument pas d’en avoir un,
tous les autres, risquent d’attendre longtemps, très longtemps

le super O n’est pas un but en soi, c’est un extra,
un extra qui vient de temps à autre à ceux qui sont entrés dans cette phase de leur développement
où ils parviennent à enchaîner les orgasmes, une demie heure durant, une heure, deux heures,
parfois des dizaines les uns après les autres

puis un jour ou l’autre, au-dessus d’une belle mer formée de vagues orgasmiques plus ou moins régulières,
tout d’à coup une vague qui semble chevaucher le dos des autres, c’est la déferlante,
vague qui semble s’être affranchie des lois de la gravité de l’eau,
tout en écume galopante et en lumière

on ne peut pas l’attendre, on ne doit pas l’attendre, c’est une hérésie,
c’est la récompense ultime de ceux qui savent vraiment ne plus rien attendre de leurs séances,
juste goûter l’instant,
juste goûter la fête dans leur chair comme elle vient

tu t’escrimes depuis pas mal de temps, tu essaies toutes sortes de techniques
mais la technique, c’est juste une toute petite portion de ce qui peut rendre nos instants incandescents,
le plus important, c’est d’apprendre à vivre l’instant,
être juste là, ne plus réfléchir, quoi faire, comment faire,
juste laisser monter les choses,
ne pas avoir peur de laisser monter les choses,
se laisser aller

toi qui nous fais part de tes fantasmes de vivre ton plaisir en femme,
plus même, tu penses que tu aurais été plus heureux en femme,
il y a là une piste splendide à explorer,
si tu as lu un peu mon fil, tu devrais en être convaincu mordicus
qu’il y a moyen de vivre un plaisir au féminin à 100% avec son corps d’homme,
cela va bien au-delà de tous tes fantasmes les plus fous, je peux te l’assurer,
cependant tu as du mal encore à monter en selle,
alors tu n’oses sans doute même pas trop t’engager dans une direction
qui est plus incertaine, moins balisée

ah un moment donné, il faut essayer de se lâcher, de ne plus réfléchir, se fier à son désir,
se fier à ses envies,
le corps, il n’attend que cela, que tu lui laisses les rennes,
il se débrouille sans même aucune technique si on le laisse entièrement faire