#39502
bzobzo
Participant

J’ai beau mettre tout le lubrifiant possible, je n’ai jamais senti le masseur bouger.

je suppose que tu évoques les contractions involontaires?
tu attends cela couché, plus ou moins relaxé, plus ou moins immobile, comme on attend le messie,
temps d’improviser, temps de te bouger un peu,
d’y mettre un peu du tien, beaucoup du tien, d’essayer d’éveiller ton désir,
caresse-toi, fais des contractions volontaires, va à la rencontre de ta prostate,
n’attends pas qu’elle vienne à toi, tu risques d’attendre longtemps,
c’est une grosse paresseuse, elle a ses habitudes de flemmardise,
une fois qu’elle est enflammée, là cela se va tout seul
mais avant cela, il faut lui donner le goût de s’activer
et cela arrivera beaucoup plus facilement si on est nettement plus proactif avec elle

tu n’as rien à perdre en tout cas à essayer une méthode plus active,
je me répète, il ne faut pas s’obstiner à suivre le traité à la lettre, surtout si les résultats tardent
il faut l’adapter à ses besoins, parfois n’en garder plus que quelques aspects, quelques lignes conductrices,
parfois même n’en rien garder du tout et suivre son chemin selon son désir,
selon le traité qu’on s’est écrit au plus intime de sa chair,
en écoutant son corps ou du moins en l’essayant

s’éloigner de sa bite au garde à vous pour trouver du plaisir, n’est pas facile,
on est complètement perdu, cela peut paraître totalement impossible ou insurmontable comme obstacle,
on cherche des repères, on voudrait un sentier bien balisé,
mais je peux t’assurer que tout notre corps peut réagir comme un sexe,
le moindre centimètre carré de chair en nous, est prêt à s’enflammer
et à participer à une jouissance généralisée interminablement
si l’on s’y prend comme il faut

le plaisir, les sensations, peuvent être au rendez-vous de mille manières différentes,
différentes de l’acte sexuel habituel, in out, in out, avec son sexe durci et dressé,
différentes aussi du traité,
il s’agit de chercher la complicité de son corps et de s’engager là-dedans non pas mécaniquement
mais avec toute son ardeur et toute sa sensibilité, de tout son être,
cherchant à s’embarquer sur son désir, en le dirigeant vers soi-même,
même pas vers soi-même, vers un point comme cela dans l’invisible,
vers nulle part en fait, juste en l’éveillant

juste essaie d’être là dans l’instant, au plus près possible de ton corps,
en essayant des choses et en écoutant ce qui se passe,
essaye d’éveiller tes instincts, tes pulsions, ne plus penser à ce que tu fais,
très important cela, ne plus penser, les pensées nous empêchent de vivre l’instant présent,
c’est comme si en un endroit touristique spectaculaire,
au lieu juste d’être là, de tout déguster des yeux, avec tous tes sens,
tu étais l’oeil toujours collé à ton smartphone, à faire des photos de l’endroit

juste fais, juste essaie de te laisser emporter, caresse, bouge, contracte, sans aucune arrière-pensée,
sans aucune peur, sans tabous, sans rien retenir,
c’est comme cela qu’on éveille son désir, enfin que moi j’éveille mon désir
et que mon corps m’embarque sur son tapis volant