#39547
bzobzo
Participant

je reviens encore sur l’utilisation des ondes génitales,
c’est un apprentissage pour apprendre à bien les utiliser
car en fait c’est tellement différent de la façon à laquelle on est habitué
à se servir de nos organes génitaux durant le sexe
ou même toutes les sortes de masturbation diverses et variées

en mode yin, les ondes génitales alimentent celui-ci (les autres types d’ondes aussi d’ailleurs),
c’est un plaisir en mode yin, alimenté par ces types d’ondes,
personnellement en optimisant au fil des semaine ces mécanismes,
c’est avant tout des pressions, changeant régulièrement mais avant tout des pressions des cuisses,
moins des frottement de celles-ci,
les mouvements, frottements, étant avant tout occasionnées par les contractions,
celles-ci génèrent donc les ondes prostatiques, la sensation de pénétration aussi
mais donc aussi les ondes génitales,
ainsi un flux unique se crée avec de multiples strates de sensations,
des coloris variant à l’infini
et cela a aussi l’avantage que l’éjaculation est différée

chez moi, à présent, c’est totalement contrôlé et différé sans cesse,
elle m’intéresse moins malgré l’extraordinaire puissance et durée de l’orgasme
qui accompagne l’éjaculation en mode yin
que la hyper-sensibilisation de la prostate grâce à l’accumulation des énergies
du fait que je n’éjacule plus depuis des semaines maintenant à nouveau,
tout en bénéficiant durant chaque moment d’action, d’ondes génitales à volonté
grâce à l’équilibrage entre les ondes génitales et ondes prostatiques
et puis à l’optimisation des premières en les obtenant surtout par des pressions
et moins par des frottements, des mouvements des cuisses
(il y en a cependant mais plus épisodiquement et durant de cours intervalles)