#39572
bzobzo
Participant

.Pour l’instant j’ai l impression de plus communiquer avec lui quand j’ai le masseur que je commence à visialiser alors qu’en aless je n’ai pas besoin d être focus .Je peux regarder la tv ,répondre à ma compagne sans que je perde le fil.

c’est intéressant ce que tu écris ici

l’extraordinaire souple, versatilité, de l’aneroless qui permet de pratiquer un peu partout, n’importe quand,
qui permet donc à notre désir, d’entrer dans une nouvelle dimension, prendre un essor inattendu,
n’étant plus confiné à pouvoir se libérer, à s’emparer de notre chair, que dans des circonstances bien précises,
quand une autre personne consent à passer un moment sexuellement avec nous
ou alors au contraire, qu’on a du temps libre, personne dans les pattes,
qu’on peut donc s’isoler et se mettre au lit avec son masseur,
non, le désir s’installe à demeure, il peut s’exprimer librement,
tiens, une petite envie et hop, c’est déjà parti

le désir ainsi, prend de l’essor en nous, prend ses aises, terre hospitalière,
pas besoin non plus ici, de mise en scène complexe, de toutes sortes d’accessoires,
non juste son corps, sa chair prête à vibrer, désirante, pleine d’énergie sexuelle
et nous, capable de plus en plus de l’invoquer,
sorte de cérémonie vaudou à but sexuel, auto-pratiquée

donc, je disais plus haut, que c’est intéressant ce que tu écris ici
car cette extraordinaire souple, versatilité, de l’aneroless,
te donne l’impression actuellement de moins percevoir la proximité de ton corps
qu’avec le masseur où tu dois constamment faire attention à lui

mais cette impression va changer, va évoluer, tu peux me faire confiance
car c’est exactement le contraire,
c’est maintenant seulement qu’une complicité totale et sans limite, avec ton corps
peut commencer à se mettre en place,
ta façon de te concentrer sur ce corps est différente,
tu n’as plus besoin de te concentrer sur un endroit précis,
la présence du masseur, ses mouvements, font qu’automatiquement, tu es concentré sur la zone
mais en aneroless, il n’y a plus d’objet étranger dans ton corps,
il n’y a plus rien, plus aucun intermédiaire, tu es en contact direct,
comme on dit dans le commerce, directement du producteur au consommateur,
plus aucun intermédiaire dans la chaîne de consommation

la résultante de cela, c’est que cette complicité, cette intimité, peut atteindre de nouvelles dimensions,
la présence d’un bout de plastique ou de silicone, en toi, aussi petit soit-il,
fait qu’une partie de ta communication est avec celui-ci et plus avec ton corps,
là, en aneroless, la piste est libre, plus aucun obstacle

tu vas t’y habituer et bientôt percevoir ce que je veux dire, dans ta chair, au plus intime de toi,
tu vas vraiment commencer à sentir sa présence,
elle sera de moins en moins la grande muette, tu vas sentir sa chaleur de plus en plus autour de toi,
tu vas te sentir comme au nid,
une envie de plus en plus forte de te lâcher, de te relâcher, entièrement en confiance,
on peut céder, se laisser emporter, le terrain nous est tellement familier,
on est en nous, de plus en plus loin en nous, au chaud

plus concrètement, il n’y a plus de concentration sur un point dans le bas-ventre
du fait de la présence, plus ou moins en mouvement, du masseur
mais la perception enveloppante donc de la présence du corps,
on le perçoit autour de nous tout simplement
parce que nous le visons de plus en plus, nous sommes unis de plus en plus à lui,
plus besoin de se concentrer sur un point précis,
juste laisser venir de partout, juste être de plus en plus ouvert,
c’est une façon de se concentrer en étant de plus en plus déconcentré,
le point de concentration s’agrandit et est de plus en plus partout,
beaucoup plus de détails vont arriver, beaucoup plus de nuances,
plus besoin de concentrer, juste être réceptif, ouvert, accueillant comme une éponge avide de s’imbiber