#39573
EpictureEpicture
Participant

Bonjour @andraneros, tu dis :

Le sujet de ce fil de discussion, tel qu’il est exprimé dans le titre, est de savoir comment on peut basculer d’un « mode yang » en un « mode yin » pendant nos ébats érotiques à partir d’une modification de notre posture corporelle. Répondre à cette question suppose qu’on ait pris conscience de la présence d’une telle dualité en nous.

Ton introduction plante le décor dune double dualité :
– Dualité de type yin/yang, homme/femme
– Dualité de type corps/raison(conscience)
La confusion des deux entraîne des analogies de type le corps c’est féminin, la raison c’est masculin, avec toutes les conséquences que l’on sait.
Les forums font état la plupart du temps d’une dualité de premier type. Celle dont je parle dans mon post précédent est du deuxième type.
Cela dit, tu as raison mon approche est trop intellectuelle. Cela tient au fait que l’idée de dualité fonctionne pour moi comme un commutateur OFF car elle conduit (pour moi) a un conflit interieur. En revanche, l’idée d’unité, ou plutôt de non dualité, fonctionne pour moi comme un commutateur ON. Je ne peux donc pas écarter la dimension intellectuelle de mon cheminement. Cela est pour moi contre productif. Je ne peux pas non plus d’ailleurs écarter la dimension sensuelle, intuitive, corporelle de mon cheminement. Ils sont pour moi comme deux pôles, au même titre que le féminin, et le masculin qui m’habitent. Ces deux couples de pôles fonctionnent comme un système qui dynamise le flux qui me traverse. Ce ne sont pas des constituants, ayant des quantités qu’il s’agirait d’équilibrer mais des éléments fonctionnels d’un système qui permet une circulation Comme dans un circuit électrique par exemple : bien qu’il y ait 2 pôles, un flux, une tension, une intensité, il n’y a pas de dualité.

Tu as donc raison de souligner que le sujet de ce fil porte sur la maniéré dont la modification d’une posture corporelle agit comme commutateur. Ce n’est pas tant la posture en elle-même, mais bien la modification de la posture. Et donc c’est la gestion du mouvement. En effet selon moi, toute posture conduit à ouvrir certains canaux, et en fermer d’autres, si bien que le mouvement va alternativement ouvrir et fermer ces canaux, agissant comme pompe, et comme révélateur du flux. C’est la force du flux ainsi obtenu qui le révèle à la conscience. Peu à peu, le flux n’a plus besoin d’être aussi fort car la conscience est éveillée. Ainsi, les mouvement peuvent se faire de façon beaucoup plus subtile et délicate, ce qui amplifie la palette de sensations.

Mais encore une fois, ma façon de me représenter les choses est quelque peu abrupte, intellectuelle, et sans saveur peut être, je m’en excuse.

Bon cheminement à tous