#39577
EpictureEpicture
Participant

Avant de vous parler de mon second je dois vous parler du deep spot.
Naomi, @envole m’avait fait découvrir :

« Deep Spot féminin : entrée du col de l’utérus, vers 7-9 cm à l’intérieur du vagin (pt g : 3-5 cm) »

Et un peu plu loin sur son fil de discussion :

« Et je me souviens que quand j’avais fait l’amour avec une personne trans, son pénis touchait tout au fond de mon ventre, et j’adorais ça…
En plus c’est plus facile à atteindre avec les jambes levées et c’était mon cas…
« Vous pourrez ressentir les mêmes sensations qu’une pénétration anale, car ce point est très proche du rectum. »
Ah oui donc il y a une correspondance entre les deux !!!!
Et quand je lis ça je suis excitée à peu près à 8 cm en dessous du nombril et à 15 cm au dessus de l’entrejambe »

Plus récemment le témoignage d’Eulalie : https://www.nouveauxplaisirs.fr/analite-partie-2/38207

Bien sûr je n’ai pas de prostate, mais je peux caresser le col de mon utérus à travers les membranes de mon rectum et mon vagin, la bosse me donne même une sensation similaire au doigt. Et les sensations décrites sur les forums dédiés au plaisir prostatique m’ont souvent évoqué mes orgasmes de mes « deep spots » (points érogènes en avant et en arrière des culs de sacs utérins). En tout cas c’est agréable. Je sensibilise la zone. Mon anus, mon canal rectal, mes points G et deep spot postérieur via l’arrière… autant de nouvelles cordes à mon arc du plaisir.

Et puis les hommes ont un pénis, un corps caverneux, des bourses, une prostate, les femmes un vagin, un clitoris, une vulve, un utérus. Mais nous avons tous des fesses, un anus et la capacité d’en jouir. Pour peu qu’on y travaille, qu’on le sensibilise, qu’on se l’autorise. L’anus est la deuxième zone du corps la plus sensible. Et si la pénétration anale était la plus égalitaire des agréables pratiques sous la ceinture ? Développer le plaisir anal, à recevoir et à donner serait alors un acte quasi-féministe, tout à fait humaniste. Alors finalement « Va te faire enculer » deviendrait une invitation au militantisme égalitaire !

J’avais pu expérimenter cette zone mais sans jamais vraiment l’explorer, et j’ai fini par acheter un ustensile adapté pour aller titiller ce fameux « deep spot masculin ». Il deviendra mon second fantastique.

Cette exploration à contribué et contribue encore à l’éveil vibratoire de mon corps tout entier. Me voilà doté d’un point commun avec le corps féminin, au-delà du gland du pénis, de la prostate et de l’anus, au-delà du clitoris, du vagin, de la vulve, du point g, de l’utérus.

Bon cheminement à tous !!