#39951
bzobzo
Participant

hé hé, tu t’es offert un beau cadeau pour la fin de l’année,
on n’est jamais mieux servi que par soi-même

c’est très très positif tout cela, cela devrait te démontrer
que cette notion de sentir ou de ne pas sentir sa prostate,
est toute relative,
par rapport au plaisir qu’il y a moyen d’éveiller

continue comme cela,
le plafond de verre derrière lequel il y a le premier vrai orgasme prostatique,
va finir par céder,
rien à faire d’autre que de réitérer ces moments encore et encore,
la chair acquiert l’expérience ainsi automatiquement,
elle repousse sans cesse ses limites,
son appétit croît, croît, croît