#40070
bzobzo
Participant

je vais plutôt te recommander ce que j’ai conseillé à @paul aussi

selon mon expérience, les bras avec les mains sont importants dans notre pratique,
ils peuvent avoir deux rôles assez différents,
d’une part les caresses, genre titillements des tétons
comme le font souvent ceux qui pratiquent à la manière du traité
ou de vraies caresses par monts et par vaux,
les mains infatigablement, allant et venant, sur tout le corps

mais aussi et c’est sans doute leur rôle le plus important, selon moi,
ils peuvent étendre et modifier sans cesse la géographie du réseau que forme le corps,
réseau par lequel voyage les ondes, les vibrations émises par la prostate et tout le reste aussi d’ailleurs,
partie mobile de ce réseau donc, en faisant pleinement partie,
mais capable de modifier sa disposition, son étendu, en changer le plan

pour ce faire, les bras et les mains, ne restent pas éloignés du corps
mais sont constamment en contact avec lui-ci, reposent ici et là,
restent quelque temps immobiles, semblant se fondre de plus en plus à lui,
statiques quelques instants ou plusieurs minutes, c’est toujours au feeling tout cela, pas commandé,
puis se mettent en mouvement quelques instants, vont se poser ailleurs,
le trajet lui, peut se faire une caresse passionnée, ardente,
durera un court laps de temps

déjà les bras et les mains, sont à nouveau posés, immobiles,
comme se fondant de plus en plus à nouveau au continent principal,
deux presqu’îles donc, capable de changer d’emplacement mais reliés au continent et collés à lui,
cette immobilité, peut toutes fois, peut comporter de légers changements de pression sur la peau,
de très légers mouvements avec très peu de déplacements, quasi sur place

là encore il faut sentir, il faut faire cela à l’instinct,
vaut mieux improviser n’importe comment, je dirai,
plutôt que de mener ses diverses actions depuis son intellect, penser ses actes, ses contractions, ses mouvements de masseur,
il faut faire exploser cette bulle, cette façon d’être dirigé,
au quotidien c’est normal, encore une fois on est des êtres pensants
mais durant notre pratique,
il faut essayer le plus possible de retrouver la spontanéité du désir où la tête et le corps, ne font plus qu’un,
oeuvrant ensemble,