#40149
AndranerosAndraneros
Modérateur/modératrice

Bonsoir @gfeel,

Wouhaou, 4 ans…

C’est ce qui s’appelle de la fidélité @gfeel ! Ton retour actif sur note forum est une récompense pour nous tous. Merci !
Voyons ce que-tu es devenu après ton premier message de 2017.

l’aneros qui se met à bouger tout seul et chaque aller/retour semble déclencher une vague plus puissante que la précédente, ou bien un état plutôt « statique » (en terme d’intensité) mais à très haut niveau, comme une supernova qui exploserait à l’infini.

Ça ressemble au moins à des mini-Os selon l’intensité de ton plaisir.

Le problème c’est que ces sensations s’arrêtent très vite (quelques secondes) alors que je sens (ou que j’ai l’impression) qu’elles peuvent aller crescendo et durer plus longtemps.

En lisant les témoignages de ce forum (et des autres forums sérieux) tu peux constater que c’est à la fois fréquent chez nos amis en apprentissage et signe que ton corps se prépare à aller plus loin.

Le fait de me « concentrer » sur ces sensations me les fait perdre directement, et le fait de me dire « ne te concentre pas, apprécie », me les fait perdre aussi. 

Tout dépend de ce qu’on appelle « se concentrer ». Pendant la phase d’apprentissage « se concentrer » tend souvent à se traduire par « se crisper » même si on n’en a pas conscience. Cette réaction est négative et conduit à la perte des sensations. L’idée est de créer les conditions pour qu’une réaction de plaisir se produise et non de la déclencher. La nuance est infime mais essentielle.

Autre sujet, j’ai par hasard eu l’occasion de « fumer ». Cela m’arrive très occasionnellement, mais cette fois-là, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai ressenti un tressaillement au niveau de la prostate. Je me suis concentré dessus, et cela m’a fait un effet bœuf. Etant donné le contexte (aucune possibilité de s’isoler), il m’a été difficile de me concentrer réellement dessus, mais je me suis dit que j’allais explorer cette voie.
Je me suis donc procurer un peu de matière, et réalisé quelques sessions. Le résultat est mitigé. D’une part, l’état de relaxation et l’ouverture de certaine barrière, semble me mettre très rapidement dans un état propice à ressentir des choses sympas (en à peine quelques minutes, je dirais que j’ai des p-waves). D’autre part, les propriétés psychotropes me font à la fois « halluciner » et m’endormir… A telle point que je me demande si les sensations que je ressens sont réel, ou le fruit de mon imagination (et la question philosophique qui va avec : est-ce que cela fait une différence?). Toujours est il que même si c’est très agréable, j’ai l’impression que cela ne me permettra pas « d’aller plus loin », même si peut être cela contribue à une forme de rewiring. Qu’en pensez-vous?

@caktill a une expérience très positive sur ce point. De façon générale les messages laissés sur les forums confirment ce que tu as ressenti, relâchement musculaire bien plus profond, intensification de la perception des sensations internes, meilleure disponibilité pour « recevoir » un plaisir très intense… Mais ce n’est pas toujours le cas ; les résultats obtenus peuvent varier en fonction du dosage qui n’est pas toujours le même pour tout le monde, de l’espèce d’herbe, du mode d’ingestion ou d’inhalation et du temps dont le produit a besoin pour donner tous ses effets. Ceux qui n’ont pas d’expérience préalable doivent faire des essais avant de trouver la formule magique.

A suivre 2/3 et 3/3