#40248
bzobzo
Participant

Depuis quelques mois pratiquement aneroless
Le 7 janvier j’ai commandé le beurre de karité de @andraneros
mais il n’est toujours pas arrivé

ah dommage qu’on n’est pas voisin, moi, j’en ai un kg de la meilleure qualité au frigo dont je ne me sers jamais,
je n’utilise plus que du beurre de noix de coco plutôt, je n’aime pas l’odeur prononcé de purin du karité

Les 2 mon colonel comme je travail tout seul
je peux faire ce que je veux

ah moi aussi, chez moi en télétravail depuis des mois,
je suis nu toute la journée devant mon écran, je dois juste faire attention de ne pas allumer la webcam,
une fois c’est arrivé, depuis elle est tournée vers le mur, au cas où je l’allumerai par accident,
je m’en sers uniquement comme micro, en fait

des caresses?

oh que oui

sur tout le corps?

de la tête au pieds

moi aussi d’habitude, passionnément, ardemment, je ne me lasse pas de me caresser,
mes mains vont par-ci, par-là, explorent, fouillent, titillent, frôlent, pressent, pincent, griffent,
mais là ces derniers jours,
je ne les utilise plus du tout,
j’ai envie de sentir se diffuser pour l’instant dans tout mon corps
uniquement les ondes prostatiques et les ondes génitales,
leur mélange, leur fusion, leurs entrelacements, leurs moments en solo,
c’est comme un bouquet sans cesse changeant qui s’élève depuis mon bassin

ainsi sans les ondes générées aussi par tout le reste du corps,
j’en ressens le moindre détail, la moindre fluctuation,
alors que quand tout le corps participe activement, génère aussi, ne se contente plus d’être juste le réceptacle,
c’est comme un raz de marée voluptueux de toutes parts,
j’ai envie de quelque chose de plus sobre, de plus fin et de plus ciblé, pour l’instant

évoquer mon propre sexe en soi, j’y arrive de temps en temps et c’est divin

ah, j’ai cela constamment, c’est absolument irrésistible,
c’est comme si j’avais un tsunami de douceur et de chaleur veloutées qui montait dans un couloir entre mes jambes,
se répandait dans mon bassin puis se diffusait à tout mon corps,
il semble venir comme de l’extérieur, d’un corps étranger introduit en moi,
qui va et qui vient en moi

J’ai vécu yin et yang en même temps et c’est aussi un truc de dingue

c’est cela, en fait, c’est ma définition du plaisir androgyne, en même temps masculin et féminin,
les sensations sont, juste, parfaites, alors,
une telle sensation de plénitude, d’épanouissement, de richesse, en soi, à chaque instant

c’est l’état ultime pour moi, celui que je recherche constamment
et que je cherche constamment à affiner, à pousser plus en avant,
l’impression d’habiter totalement son corps, d’être un à nouveau
en même temps un homme et une femme en train de se faire l’amour,
je sens leurs deux sexes enchevêtrés, comme je les sens dans mon bassin,
je sens leur danse animale, leur danse mystiquement animale,
leur va et vient, leurs frottements, leurs chairs gorgés de sang, de nerfs, de peaux, de muqueuses
qui cherchent à s’unir toujours plus
on sent tout cela bouger, vibrer, dialoguer, s’enflammer,
intense communion avec soi-même, unique communion avec soi-même

les sensations qui se donnent sous tous les angles en même temps,
dans toute la richesse et la diversité de leur gémellité genrée

cela me fait tellement plaisir ce que tu as écris au-dessus,
ils m’indiquent définitivement , que même si on a des façons différentes de pratiquer,
on vit plus ou moins la même expérience très spéciale du plaisir en mode yin,
enfin plutôt le yin éveillé qui se mêle, s’entremêle, au yang, pour être plus exact

dans mon esprit, c’est toujours comme cela que je le vois en fait,
quand j’évoque le plaisir en mode yin,
c’est le yin et le yang qui s’accouplent,
même si essentiellement on en perçoit surtout que le yin car il prend quasi toute la place
et c’est bien normal, c’est le yin qui a toute la richesse et la puissance,
le yang dans mon expérience, c’est surtout un détonateur
mais le baril de poudre, c’est le yin

une chose que je trouve dommage pour toi, c’est qu’apparemment d’après ce que tu écris,
il t’arrive régulièrement d’avoir des périodes où la marée sexuelle soit basse
et qu’alors tu as une période sans pratique,
c’est un peu bizarre pour moi, je t’avoue
car tu pourrais très bien aller éveiller les énergies pour avoir une pratique au quotidien, autant que tu as envie
ou alors cela reflète, peut-être autre chose dans ta vie
qui exige ces moments sans le compagnonnage intime avec ton corps